• Victor Hugo,biographie.



    Victor Hugo


    Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français considéré comme le plus important des écrivains romantiques de langue française.

    Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

    Il a contribué, tout comme Baudelaire, au renouvellement de la poésie et de la littérature.

    Biographie

    Enfance et jeunesse

    Il est né le 26 février 1802 à Besançon dans le Doubs, en Franche-Comté, où son père est en garnison, puis passe son enfance à Paris. Victor est le fils du général d'Empire Joseph Léopold Sigisbert Hugo (17731828) - créé comte, selon la tradition familiale, par Joseph Bonaparte, roi d'Espagne - et de Sophie Trébuchet (17721821), et le dernier de trois enfants après Abel Joseph Hugo (17981855) et Eugène Hugo (18001837). De fréquents séjours à Naples et en Espagne, à la suite des affectations militaires de son père, marqueront ses premières années. Vers 1813, il s'installe à Paris avec sa mère qui s'est séparée de son mari, car elle entretient une liaison avec le général d'Empire Victor Fanneau de la Horie. Âgé de quatorze ans à peine, Victor, en juillet 1816, note sur un journal : « Je veux être Chateaubriand ou rien »[1] Sa vocation est précoce et ses ambitions sont immenses . Peu de carrières ont été conduites avec une volonté aussi précoce et lucide. On ne sait pas grand-chose de ses débuts puisque l'auteur a brûlé ses 10 premiers cahiers d'école. Qui a initié l'enfant à la technique du vers ? A-t-il été encouragé ou a-t-il travaillé seul ? En faisant quelles lectures ?

    En 1817, il participe à un concours donné par l'Académie des jeux floraux. Le jury est à deux doigts de lui adresser le prix mais le titre de son poème (Trois lustres à peine) suggère trop son jeune âge et l'Académie en est effrayée. Le prix est donc attribué à quelqu'un d'autre.

    Le jeune écrivain

    Victor Hugo jeune homme

    C'est avec Cromwell, publié en 1827, qu'il fera éclat. Dans la préface de ce drame, Victor Hugo s'oppose aux conventions classiques, en particulier à l'unité de temps et à l'unité de lieu. Il met véritablement en pratique ses théories dans la pièce Hernani (1830), pièce qui inaugure le genre du drame romantique. Cette œuvre est la cause d'un affrontement littéraire fondateur entre anciens et modernes, ces derniers, au premier rang desquels Théophile Gautier, s'enthousiasmant pour cette œuvre romantique — combat qui restera dans l'histoire de la littérature sous le nom de « bataille d'Hernani. » Dès lors, la production d'Hugo ne connaît plus de limites : romans (Notre-Dame de Paris, 1831) ; poésie (Les Chants du crépuscule, 1835) ; théâtre (Ruy Blas, 1838).

    Il épouse, le 12 octobre 1822, Adèle Foucher qui lui donne cinq enfants :

    Il aura, jusqu'à un âge avancé, de nombreuses maîtresses. La plus célèbre sera Juliette Drouet, actrice rencontrée en 1833, qui lui consacrera sa vie et le sauvera de l'emprisonnement lors du coup d'état de Napoléon III. Il écrira pour elle de nombreux poèmes. Tous deux passent ensemble l'anniversaire de leur rencontre et remplissent, à cette occasion, année après année, un cahier commun qu'ils nomment tendrement le « Livre de l'anniversaire »[2].

    Hugo accède à l'Académie française en 1841, après trois tentatives infructueuses. Il est le premier académicien né au XIXe siècle.

    Élevé par sa mère vendéenne dans l'esprit du royalisme, il se laisse peu à peu convaincre de l'intérêt de la démocratie (« J'ai grandi », écrit-il dans un poème [3] où il s'en justifie). Son idée est que « là où la connaissance n'est que chez un homme, la monarchie s'impose. Là où elle est dans un groupe d'hommes, elle doit faire place à l'aristocratie. Et quand tous ont accès aux lumières du savoir, alors le temps est venu de la démocratie ».

    Le retour en France et la mort

    L'enterrement de Victor Hugo

    Après la chute du Second Empire consécutive à la guerre franco-prussienne de 1870, c'est l'avènement de la Troisième République : Hugo peut enfin rentrer après vingt années d'exil. Jusqu'à sa mort, en 1885, il restera une des figures tutélaires de la république retrouvée — en même temps qu'une référence littéraire incontestée.
    Il décède le
    22 mai 1885
    [6], prononçant, selon la légende, ces derniers mots : « Ceci est le combat du jour et de la nuit. » Conformément à ses dernières volontés[7], c'est dans le « corbillard des pauvres » qu'eut lieu la cérémonie. Il est d'abord question du Père Lachaise mais le premier juin il sera finalement conduit au Panthéon, la jeune Troisième République profitant de cet évènement[8] pour retransformer l'église Sainte-Geneviève en Panthéon. On considère que trois millions de personnes se sont déplacées alors pour lui rendre un dernier hommage. Il est alors l'écrivain le plus populaire et est considéré comme l'un des monuments de la littérature française.

    Source et suite:   
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

    « Petite vidéo avec photos de canards,oiseaux,renard.LE CÂLIN SAUVEUR »

  • Commentaires

    21
    Lundi 16 Juin 2008 à 19:08
    nadia
    as-tu lu le livre sur la vie de Sophie Trébuchet, la maman de victor hugo ? Victor ne serait pas le fils du général hugo...
    bisous
    béa
    20
    Lundi 16 Juin 2008 à 19:05
    nadia
    c'était un homme de grand talent...
    bisous
    béa
    19
    Vendredi 13 Juin 2008 à 20:34
    MERCIIIIIIIIII   ça c'est un bel article

    il veut être Chateaubraind ou rien...ça c'est du caractère!

    et les jeux floraux...oohh..suis contente...pour ma culture générale ...c'est parfait ;-)  Amitié abec toi et nos chers caribous
    18
    Vendredi 13 Juin 2008 à 05:06
    j'ai appris énormément de choses sur cet homme grace à toi, merci...
    et bonne journée...
    17
    Vendredi 13 Juin 2008 à 05:05
    Bonjour Asmaa,
    Je ne suis toujours pas capable d'aller sur ton blog,je ne vois que la gauche et même si je clique sur un de tes articles,il n'y arien qui apparaît.
    J'ai vu que ton blog avait eu un an,j'aurais aimé vor ton article.
    Toutes mes félicitations.
    Tu n'as pas envie de demander à l'administration de t'arranger ton blog car j'aimerais y aller et d'autres personnes aussi.
    je ne t'oublie pas et Amitié Merci pour les belles roses bleues.
    16
    Vendredi 13 Juin 2008 à 00:39
    Bonsoir j'ai appris beaucoup de chose, sur ce grand homme, merci
    Bonne nuit
    15
    Jeudi 12 Juin 2008 à 23:35
    bonsoir
    qui ne connait pas Victor Hugo, ce grand homme, mais là, ton article nous en apprend encore plus sur lui, c'est intéressant
    merci et bonne soirée
    doque
    14
    Jeudi 12 Juin 2008 à 23:16
    Salut Nadia, j'espère que tout va bien chez toi! Hebergeur d'images
    13
    Jeudi 12 Juin 2008 à 22:59
    Il est dans tous les manuels scolaires; personne ne peut passer à côté de cet incontournable écrivain.
    Bonne nuit Nadia, bises
    12
    Jeudi 12 Juin 2008 à 21:38



    Du fond du cœur naît la poésie, 

    L'esprit s'évade, un parfum de sérénade nous envahit ... 

    ... Mais qu'est ce à dire que ces rimes qu'on nous impose ?.. 

    Moi, je préfère la prose.   

    Ce qui me plaît, ce sont les terminaisons. 

    J'aime jouer avec les mots ... Pour la beauté du son. 

    ... Mon poème est une chanson.   

    De même que ces voiles qui claquent dans le port, 

    Je mets à fond les baffles et me fous bien du sort. 

    Les mouettes sont toujours rieuses au dessus de ma tête...   

    Je sens que je vais faire un tabac ! 

    Je vous entends dire que mon ode c'est du caca, 

    Vous avez raison... Peut être.   

    Pèle mêle vous m'avez lue, 

    En mon non style vous avez donc cru. 

    N'est ce pas là tout l'art 

    De faire des vers comme Victor Hugo assis sur son pot ?.... 

     

    A vous de voir, 

    Je ne rajouterai pas un mot. 


    ....... bonne soirée !
    arielle
    11
    Jeudi 12 Juin 2008 à 21:20
    Il y a une phrase que j'adore de Victor Hugo : " La musique, c'est du bruit qui pense" ... Bon vendredi Nadia ! Bisous !
    10
    Jeudi 12 Juin 2008 à 20:19
    J'aime beaucoup son roman "Quatre vingt treize". je crois que c'est lui qui se forçait à écrire un certain nombre de pages tous les jours pour "entraîner" ou "aguérir" son style.
    9
    Jeudi 12 Juin 2008 à 18:24
    je ne sais pas si c'est pareil au canada, mais en france, quel eleve n'a pas lu victor hugo?!
    bonne soirée!
    8
    Jeudi 12 Juin 2008 à 18:11
    Très intéressant ! Cela nous permet de nous "rafraîchir" la mémoire car il est loin le temps où j'étais étudiante...
    Bises
    Monika
    7
    Jeudi 12 Juin 2008 à 12:42
    merci!
    bon jeudià toi
    6
    Jeudi 12 Juin 2008 à 11:42
    " Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
    Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
    Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
    Le front de l'empereur brisait le masque étroit. 
     ..." a t il écrit  et c'est aussi l'année où il est né
     réapprendre ... merci de nous remettre en mémoire quel grand écrivain et poète fut Victor Hugo
    5
    Jeudi 12 Juin 2008 à 10:58
    un grand homme qui nous as laisé bien de chefs d'oeuvre
    Maintenance OB aujourd'hui, pas de connection hier, donc retard!!! ..Biz ..  Fichier hébergé par Archive-Host.com
    4
    Jeudi 12 Juin 2008 à 10:41
    salut
    merci de nous rappeler ce grand homme
    j'ai appris beaucoup de choses sur lui en lisant ton article
    bonne journée
    3
    Jeudi 12 Juin 2008 à 09:10

     <o:p></o:p>

     « Ha ! Si vous connaissiez mon blog !! » <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Plus de 700 articles : politique, écologie, humour, histoire,  musique, cuisine, bouts rimés, etc.

    Trois ou quatre articles nouveaux chaque jour : dubruel.over-blog.com<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce sera un honneur de vous avoir comme lecteur de temps en temps.

    Et je répondrai à tous vos commentaires.

    Vite  à vos souris, le plumitif vous attend !

    <o:p> </o:p>

    Soyez curieux et un grand merci d’avance.

    Vous verrez, c’est plutôt le genre « convivial », ici.

    <o:p> </o:p>

    Charles Dubruel.

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    2
    Jeudi 12 Juin 2008 à 09:06
    Tu devrais mettre un ou deux poèmes de lui... ça complèterait bien la biographie. Le plus dur serait de choisir lequel parmi tant de chefs d'oeuvre !
    Bonne journée, Nadia ! :)
    1
    Jeudi 12 Juin 2008 à 08:58
    Hebergeur d'imagesNadia.
     Bises.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :