•  

     

    upSEpQpv

     

     

    P1140698 GF

     

    P1140699_GF.jpg

     

    P1140700_GF.jpg

     

    P1140701_GF.jpg

     

    P1140702_GF.jpg

     

    P1140696_GF.jpg

     

    P1140697_GF.jpg

     

     

     

    P1140703 GF

     

     

     

     

     

     

    Les molènes sont des plantes dicotylédones pour la plupart bisannuelles, appartenant à la famille des Scrophulariacées et au genre Verbascum. Souvent de grande taille, elles sont pubescentes, avec des fleurs à cinq pétales, le plus souvent jaunes à anthères orange, groupées en longs épis. les feuilles forment une rosette à la base, puis sont alternes le long des tiges. L'espèce la plus connue est le bouillon-blanc (V. thapsus et espèces voisines), réputé pour ses vertus médicinales, mais il y en a bien d'autres. Les molènes apprécient les terrains secs et fleurissent généralement de juin à septembre.

     Le français molène, attesté au xiiie siècle sous la forme moleine, est un dérivé de l'adjectif mou, évoquant sans doute la consistance et l'aspect des feuilles. Il est à l'origine de l'anglais mullein. Reste le terme de bouillon-blanc, utilisé pour désigner les molènes à feuilles tomenteuses d'aspect blanchâtre. 

    Le bouillon-blanc possède d'autres noms populaires : herbe de saint Fiacre, cierge de Notre-Dame, bonhomme, oreille de saint Cloud, queue de loup ou encore herba luminaria... La métaphore avec la queue du loup se retrouve dans le castillan gordolobo, mot à mot gros loup, en fait déformation du latin vulgaire coda lupi(queue de loup). Au Québec, elle est aussi appelée tabac du diable et bonhomme.

    Les molènes de type bouillon-blanc (reconnaissables à leurs feuilles très velues, blanchâtres ou grisâtres) sont connues depuis très longtemps pour leurs effets bénéfiques sur le système respiratoire. On les conseille en phytothérapie pour combattre les diverses formes de toux, les bronchites, et même les extinctions de voix. On utilise les fleurs, préparées en infusion avec de l'eau ou du lait. Il est conseillé de filtrer l'infusion pour éliminer les poils.

    La molène bouillon-blanc était autrefois une plante technique. À maturité, sa hampe florale peut atteindre deux mètres. Elle était utilisée au Moyen Age comme torche. Pour cela, il fallait en retirer les feuilles et l'enduire de poix. Cet usage lui a valu ses noms de « herba luminaria » ou « cierge-Notre-Dame ».

     

     

     

     

    Top Sites de "Faire un Blog" 

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Related Posts with Thumbnails

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique