• Maladie d'Alzheimer,(39)LE SOUTIEN FAMILIAL ET SOCIAL(4)

     

     

     

     

    d 01 cr ana 1b

     

          Le cerveau à tous les niveaux

    Les troubles de l'esprit

    La démence de type Alzheimer

    Social

    Niveau intermédiaire.

          LE SOUTIEN FAMILIAL ET SOCIAL



    L’Alzheimer ne touche pas seulement la personne atteinte, mais également ses proches. Dans environ les deux tiers des cas, c'est la famille qui prend en charge la personne atteinte et lui permet de rester à domicile.

    L’impact sur l'entourage immédiat est donc considérable. En France par exemple, 70 % des époux et 50 % des enfants d'une personne Alzheimer lui consacrent plus de 6 heures par jour. En ce qui concerne les enfants (le plus souvent une fille), la moitié devront réaménager leur activité professionnelle pour pouvoir s’occuper de leur parent diminué par l’Alzheimer.

    Celui-ci, en perdant petit à petit sa faculté de raisonner et de s'exprimer, devient de plus en plus dépendant. Plus de temps et d‘énergie sont alors nécessaires pourcommuniquer avec lui

    .

    Des comportements jusque-là peu fréquents chez la personne, comme l’agressivité, peuvent apparaître plus souvent et sont difficiles à accepter par le ou les « aidants naturels ».

    Ceux-ci en subissent donc les contrecoups à différents niveaux. Au niveauaffectif, ils sont troublés de voir les performances cognitives et physiques du malade se détériorer.

    Au niveaupsychologique, la détresse morale, l’épuisement et la solitude sont les principales menaces. Dansles stades avancésoù la personne Alzheimer nécessite une grande attention, la majorité des aidants naturels vont diminuer la fréquence de leurs relations avec la famille élargie, leurs amis ou leurs partenaires de loisir. S’ensuit une marginalisation sociale susceptible de miner leur moral.   

    Au niveauphysique, la charge de travail supplémentaire que nécessite la personne Alzheimer conduit plus de 80 % des aidants naturels à ressentir de la fatigue physique. Laqualité et de la durée du sommeilsont aussi fréquemment affectées. Environ un cinquième d’entre eux rapporte une consommation plus importante de médicaments ou des problèmes médicaux, tout en n’ayant souvent même pas le temps d’aller consulter leur médecin.

    Au niveaufinancier

    enfin, les coûts directs et indirects des soins pour un patient Alzheimer sont de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers de dollars US par année aux États-Unis, par exemple.

     

    a_08_s_alz_1a.jpg

    Source http://www.mutuelle-viasante-udsma.fr/2009/09/les-aidants-alzheimer/

     

    Le nouveau rôle d’aidant naturel survient donc dans un contexte chargé d’émotivité. La prise en charge progressive des responsabilités de la personne Alzheimer et des décisions la concernant peut être une source importante de stress. Sans parler de la gestion de la médication, de l'alimentation, de l'hygiène, de la sécurité, etc.

    Ceux qui assument cette prise en charge doivent en même temps passer à travers les étapes d’acceptation d’une maladie dégénérative. Chacun vit un cheminement qui lui est propre, et les étapes peuvent s’entrecroiser, mais généralement l’aidant naturel passe par les étapes suivantes.

    Le déni, où il tente de se persuader que le vieillissement du proche est normal et que la situation n’est pas si pire qu’elle ne le paraît. La colère, envers le médecin, le système de santé ou même la personne atteinte, c’est-à-dire contre tout ce qui confirme le diagnostic. La négociation, par laquelle l’aidant naturel recherche une solution qui pourrait changer la situation. La dépression, qui survient souvent lorsque l’aidant prend conscience que le processus est inévitable et incurable, et qu’il doit devenir l’accompagnateur de la personne atteinte. L’acceptation, avec son lot d’émotions contradictoires : d’une part, l’espoir que cesse au plus vite la perte de qualité de vie du proche, et d’autre part, le souhait que la perte de l’être cher ne se produira pas. 

    Pour traverser ces différentes étapes, l’aidant naturel doit d’abord les reconnaître, puis les accepter comme un processus normal de deuils successifs (voir l’encadré à gauche). Tout comme il doit accepter les moments de découragement et d’impatience qui seront nombreux et tout à fait normaux, considérant l’ampleur de la tâche. Personne n’est invincible et il est primordial de reconnaître ses limites et de les respecter. En ce sens, il est toujours préférable de mettre l’accent sur ce qui peut encore être fait avec la personne atteinte, plutôt que sur ce qui n’est plus possible.

    L’aidant naturel doit donc se montrer indulgent envers soi-même et s’accorder suffisamment de temps libre. Se prendre du temps pour soi, pour relaxer et se changer les idées, ne veut pas dire être égoïste ou négliger la personne atteinte. Au contraire, refaire le plein d'énergie, signifie pouvoir prendre soin de l'autre mieux et plus longtemps.

    Outre l’entourage et les amis, l’aidant naturel peut aussi s’informer sur les différents types de soutien qu’il peut aller chercher auprès des professionnels de la santé et des « Sociétés Alzheimer » présentes dans de nombreux pays. Celles-ci sont en lien avec plusieurs ressources utiles, comme des centres communautaires, des services de repas préparés, des services d'aide familiale, des groupes de soutien et d'échange entre aidants, des services de transport, etc.

    Certains centres de jour peuvent par exemple prendre en charge la personne Alzheimer pendant que l’aidant naturel peut obtenir un peu de répit. Au Canada et en Belgique, il existe par exemple un service appelé « baluchon Alzheimer » où une personne peut venir pendant une à deux semaines au domicile du patient pour permettre à l’aidant naturel de prendre un congé (et évite donc au patient d’être transféré dans un centre d’hébergement temporaire). 

     

    ========================

     

         Le contenu du site Le Cerveau à tous les Niveaux ! est sous copyleft

     Différentes méthodes vous permettent donc de reproduire ce site 

    en tout ou en partie pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

     Le concept de " copyleft " est un moyen de donner accès gratuitement

      au fruit d'un travail original et d'encourager la reproduction (et même

     la modification) de ce travail d'une façon tout aussi gratuite.

     

     

     

     

    Top Sites de "Faire un Blog"

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Related Posts with Thumbnails

    « Arbres remarquables en France (10)Arbres de Judée,À Colmar, micocoulier 450 ans, tilleul de Turenne 700 ans.Opération Blog zéro Carbone. »

  • Commentaires

    17
    Vendredi 3 Février 2012 à 01:35

    Pas facile....

    16
    Lundi 23 Janvier 2012 à 09:52

    Souvent les gens qui ont chez eux une personne atteinte de cette maladie , en France , recherchent un institut pour le prendre en charge , car souvent trop lourd emotionnellement pour ces personnes .un bel artcile que tu as fait Nadia, bravo !! bonne journée    

    15
    Samedi 21 Janvier 2012 à 00:30

    Franchement, je m'y croirais !

    Agressivité, hygiène.....

    Bises. Dani

     

    ps : je t'ai envoyé la photo, j'ai failli oublier !

    14
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 17:57

    les personnes qui soignent un membre de leur famille ont besoin de beaucoup de courage et d'être soutenues

    13
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 23:05

    Un bel article très bien fait qui montre bien la souffrance de l'aidant. Bonne soirée, bisous Nadia

    12
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 22:16

    excuse moi si je me fais rare, je ne t'oublie pas , mais

    tous les ennuis de santé de nos mamans respectives , m'absorbent pas mal, la dernière en date, la maman de Michel a fait une mauvaise chute aujourd'hui, elles est Alzheimer dernier degré,  elle a 86 ans, opérée ce soir pour  fracture du col du fémur et du bassin

    ma maman se renets doucement de tous les problèmes survenus après son opération cardiaque.

    alors il est vrai que je délaisse un peule concours photo, auquel je m'étais inscrite, en plus nous préparons notre futur voyage au Maroc, 3 mois départ le 20 mars si tout va bien !!!

    Bonne soirée, bisou.

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

    11
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 21:58

    une maladie qui fait peur, mais j'espère que les progres de la science vont arriver a en venir a bout Nadia

    bisous

    10
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 17:55

    mon com s'est envolé !!
    Papa était agressif ! il nous insultait - ne faisait plus rien mais ne voulait pas qu'on fasse-
    dur de se faire insulter ( en tant que fille )  
    Maman le laissait boire -peur qu'il soit agressif avec elle !
    on lui avait retiré les clés de la voiture- il se perdait en plus-
    maman n'a  pas eu d'aide ni de soutien !!
    c'est désolant !!  de la pub sur cette maladie mais concrétement peu de choses - ou dans certaines grandes villes !
    bisous !!

    9
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 13:36

    Bonjour Nadia,merci pour ta visite sur mon nouveau blog,trop de soucis avec OB sur certain blog je ne peux plus laisser de coms,c'est pour cela que j'ai ouvert ce blog sur eklablog.Mais je ne ferme pas mon autre sauf que je fais moins d'articles maintenant et les pubs ne devenaient plus du tout interessantes un ct par jour que celui-çi la rénumération est beaucoup mieux.J'espère que tu as passé de très bonnes fêtes de fin d'année? Il n'est pas trop tard pour te souhaiter une bonne année et surtout une bonne santé.Et que l'article que tu as fait pour cette maladie qui détruit le cerveau que les scientifiques trouvent un traitement qui la stop .Bonne journée,bises**

    8
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 13:25

    c'est trop dur, je connais ma maman a été ainsi les 4 dernières années de sa vie, ne savait plus rien faire, même pas manger seule, ni marcher, elle ne me reconnaissait même pas !!

    je ne souhaite à personne cette expérience !!

    bisous

    7
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 12:10

    avec toi nous n epouvons oublier cette terrible maladie

    6
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 10:50

    Cette maladie fait peur ! Tu fais bien de nous la rappeler...

     

    Le futur et ses parjures

    Il ne faut pas que je devienne sénile,
    C'est débile.
    Vade retro Alzheimer
    Ou je meurs.
     
    Il faut gérer
    Arthrite, arthrose et fausses dents.
    Il faut la vie manger
    De son vivant.
     
    Il ne faut pas servir d'appât aux vers,
    Entre nous, j'aimerais que les miens soient luisants,
    Histoire de repousser la nuit amère,
    L'obscurité et son manant.
     
    Les lucioles perpétueront
    Cet air de fête
    Dont je m'abreuve, Dieu que c'est bon !
    Tout scintillera quand je serais blette.
     
    Je hais la morosité, elle m'enkilose.
    Les cîmes des arbres joueront des arpèges,
    Je ferais juste une pause
    Avant le grand raid.

    http://www.rezobook.com/auteurs/arielle-alby

    bonne journée... arielle

    5
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 10:30

    Bonjoir Nadia

    Cette maladie me fait peur, je n'aimerai pas finir avec elle !

    Tu peux copier mon article sans problème, j'ai reçu un mail de leur part ce matin pour me dire qu'un arble serait planté de ma part !

    bonne journée et à bientôt

    bises

    4
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 09:32
    3
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 09:13

    difficile cette maladie ! bonne journée !

    2
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 08:57

    Merci Nadia pour cet article extrêmement interessant. Bises et bonne journée

    1
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 08:40

    coucou nadia

    Ce soir , je passe à la TV. A ne pas manquer sur AB Moteurs " Au paradis des Bikers".Jeudi 19 janvier 2011 à 21 h 30 sera diffusé sur AB Moteurs une émission consacrée Au paradis des Bikers réalisée par Stéphane Munka le journaliste d'investigation. Cet événement est le Spring Break des motards, l’eldorado des Bikers, le pèlerinage des Harley Davidsons, la plus grande réunion de motos du monde, avec près de 700 000 participants. Chaque année, durant une semaine, la petite ville de Sturgis, dans le Dakota du sud, accueille au beau milieu de l’été toute la planète biker. Un documentaire à ne pas manquer. Un documentaire de 52 mn sur le Rally de Sturgis, la plus grande concentration de motards au monde. Au-delà de ce gigantesque rassemblement, à Sturgis réside l’âme et l’histoire de cette étrange relation que l’homme entretient avec la moto…»Vous me verrez donc avec soso chevauchant les grands espaces americains en harley davidson.
    Bisous
    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :