• Le Meunier, son Fils et l’Âne (fable de Lafontaine)

     

     

    Est bien fou du cerveau qui prétend contenter tout le monde et son père


    Le Meunier, son Fils et l’Âne

    L’invention des Arts étant un droit d’aînesse,
    Nous devons l’Apologue à l’ancienne Grèce.
    Mais ce champ ne se peut tellement moissonner
    Que les derniers venus n’y trouvent à glaner.
    5La Feinte est un pays plein de terres désertes :
    Tous les jours nos Auteurs y font des découvertes.
    Je t’en veux dire un trait assez bien inventé.
    Autrefois à Racan Malherbe l’a conté.
    Ces deux rivaux d’Horace, héritiers de sa Lyre,
    10Disciples d’Apollon, nos Maîtres pour mieux dire,
    Se rencontrant un jour, tout seuls et sans témoins
    (Comme ils se confiaient leurs pensers et leurs soins),
    Racan commence ainsi : « Dites-moi, je vous prie,
    Vous qui devez savoir les choses de la vie,
    15Qui par tous ses degrés avez déjà passé,
    Et que rien ne doit fuir en cet âge avancé,
    À quoi me résoudrai-je ? Il est temps que j’y pense.
    Vous connaissez mon bien, mon talent, ma naissance :
    Dois-je dans la Province établir mon séjour,
    20Prendre emploi dans l’Armée ? ou bien charge à la Cour ?
    Tout au monde est mêlé d’amertume et de charmes :
    La Guerre a ses douceurs, l’Hymen a ses alarmes.
    Si je suivais mon goût, je saurais où buter ;
    Mais j’ai les miens, la Cour, le Peuple à contenter. »
    25Malherbe là-dessus : « Contenter tout le monde !
    Écouter ce récit avant que je réponde.

    J’ai lu dans quelque endroit qu’un Meunier et son Fils,
    L’un vieillard, l’autre enfant, non pas des plus petits,
    Mais garçon de quinze ans, si j’ai bonne mémoire,
    30Allaient vendre leur Âne un certain jour de Foire.
    Afin qu’il fût plus frais et de meilleur débit,
    On lui lia les pieds, on vous le suspendit ;
    Puis cet Homme et son Fils le portent comme un lustre ;
    Pauvres gens, idiots, couple ignorant et rustre.
    35Le premier qui les vit de rire s’éclata.
    « Quelle farce, dit-il, vont jouer ces gens-là ?
    Le plus Âne des trois n’est pas celui qu’on pense. »
    Le Meunier à ces mots connaît son ignorance.
    Il met sur pieds sa Bête, et la fait détaler.
    40L’Âne, qui goûtait fort l’autre façon d’aller,
    Se plaint en son patois. Le Meunier n’en a cure.
    Il fait monter son Fils, il suit, et d’aventure
    Passent trois bons Marchands. Cet objet leur déplut.
    Le plus vieux au Garçon s’écria tant qu’il put :
    45« Oh là oh ! descendez, que l’on ne vous le dise,
    Jeune homme qui menez Laquais à barbe grise.
    C’était à vous de suivre, au vieillard de monter.
    — Messieurs, dit le Meunier, il vous faut contenter. »
    L’enfant met pied à terre, et puis le vieillard monte,
    50Quand? trois filles passant, l’une dit : « C’est grand’honte
    Qu’il faille voir ainsi clocher ce jeune fils,
    Tandis que ce nigaud, comme un Évêque assis,
    Fait le veau sur son Âne, et pense être bien sage.
    — Il n’est, dit le Meunier, plus de Veaux à mon âge.
    55Passez votre chemin, la Fille, et m’en croyez. »
    Après maints quolibets coup sur coup renvoyés,
    L’Homme crut avoir tort, et mit son Fils en croupe.
    Au bout de trente pas, une troisième troupe
    Trouve encore à gloser. L’un dit : « Ces gens sont fous,
    60Le Baudet n’en peut plus ; il mourra sous leurs coups.
    Hé quoi, charger ainsi cette pauvre Bourrique !
    N’ont-ils point de pitié de leur vieux domestique ?
    Sans doute qu’à la Foire ils vont vendre sa peau.
    — Parbieu, dit le Meunier, est bien fou du cerveau
    65Qui prétend contenter tout le monde et son Père :
    Essayons toutefois, si par quelque manière
    Nous en viendrons à bout. » Ils descendent tous deux.
    L’Âne, se prélassant, marche seul devant eux.
    Un Quidam les rencontre, et dit : « Est-ce la mode
    70Que Baudet aille à l’aise, et Meunier s’incommode ?
    Qui de l’Âne ou du Maître est fait pour se lasser ?
    Je conseille à ces Gens de le faire enchâsser.
    Ils usent leurs souliers, et conservent leur Âne.
    Nicolas au rebours ; car quand il va voir Jeanne
    75Il monte sur sa bête, et la chanson le dit.
    Beau trio de Baudets ! » Le Meunier repartit :
    « Je suis Âne, il est vrai, j’en conviens, je l’avoue ;
    Mais que dorénavant on me blâme, on me loue ;
    Qu’on dise quelque chose, ou qu’on ne dise rien ;
    80J’en veux faire à ma tête. » Il le fit, et fit bien.

    Quant à vous, suivez Mars, ou l’Amour, ou le Prince ;
    Allez, venez, courez ; demeurez en Province ;
    Prenez Femme, Abbaye, Emploi, Gouvernement :
    Les Gens en parleront, n’en doutez nullement.

     

    « Histoires:LES FEMMES ONT TOUJOURS LE DERNIER MOT, en tout cas, très souvent!Diaporama: Connaissez-vous "le DINGBATS" »

  • Commentaires

    26
    Samedi 22 Novembre 2008 à 21:01
    J'avais juste envie de lire une petite fable... et puis j'ai fait un tour ici et là. A bientôt. MA d'Autriche
    25
    Vendredi 11 Juillet 2008 à 23:31
    coucou nadia
    j'aime beaucoup les fables de le Fontaine., j'ai trouvé dans une brocante , une assiette sur une fable - le chien qui porte a son - ou le diner de son maitre. elle a été faite à Sarreguemines et c'est une pub offerte par royco.
    je te souhaite une bonne nuit
    24
    Jeudi 10 Juillet 2008 à 20:54
    comme promis je reviens lire...mais c'est qu'il ya des espressions que je ne connais pas.  oupsss
    ce qui explique que j'ai du mal à comprendre.
    et les yeux me brûlent aussi.
    rhhhh  vivement l'année prochiane que ça aille mieux  lol

    gros gros becs Où que tu sois...
    promenade, jardin, pêche .. ?;-)
    23
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 21:07
    bonsoir Nadia :-)


    tu sais...je viens chez toi  vers les dernier car j'arrêt l'ordi vers 21h00)  et je crois bien qu'il faut que j'avance mpon horaire car oups...y a un truc que je n'ai pas compris...je viens le
    relire demain.

    je t'embrasse. tout la-haut presque dans le grand nord  lol
    22
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 10:11
    oui nadia
    si un chat aux yeux bleu saphir se pointe je le photographie !!!
    c'est une bonne idée de faire un sondage pour les fables de la fontaine... je pense que les fables plaisent bien en général...
    bises de béa
    21
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 07:34
    Quelle imagination et quelle vérité dans ces fables et en plus, elles ne vieillissent pas ... En revanche, elles sont parfois enseignées à des enfants trop jeunes qui n'en perçoivent pas le sens ... Bon mercredi Nadia ! Bisous
    20
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 06:52
    coucou ça va peut-être de paraitre bizarre mais cette fable ne me dit rien du tout
    Etonnant non ???
    Bisous
    19
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 05:06
    Coucou rapide, bisous bonne journée
    18
    Mercredi 9 Juillet 2008 à 00:33
    C'est l'une de mes fables préférées... peut-être parce que je l'ai lue à l'âge mûr pour la première fois et que je ne l'ai jamais apprise !

    Bonne nuit, Nadia !
    17
    Mardi 8 Juillet 2008 à 23:49
    bonsoir
    c'est une fable qui m'était passé de la tête et il fait bon se la remémorer, c'est toujours avec un grand plaisir que le les lis et elle a une belle morale.
    bonne soirée
    bizz
    doque
    16
    Mardi 8 Juillet 2008 à 20:24
    Mais comme tu as raison de nous faire lire cette fable..L'écriture en est tellement fine..et il faut la lire à haute voix...
    quant à la morale...elle est si vraie et si vécue par nous tous!!
    Merci !
    Bises italiennes!!
    15
    Mardi 8 Juillet 2008 à 20:15
    Marrant!
    Belle soirée!
    14
    Mardi 8 Juillet 2008 à 16:35
    Bonjour mon amie du Québec, comme je me régale à chaque fois que tu nous fais profiter de Monsieur de Lafontaine...j'adore.
    Alors j'espère bien que l'on se verra l'an prochain. L'Aiguille du Midi bien sur j'y suis montée mais cela fait longtemps, ma santé ne me le permet plus.. mais c'est grandiose..
    Plein de gros bisous Nadia
    chantal
    13
    Mardi 8 Juillet 2008 à 16:29
    'j'en veux faire à ma tête" je vais coller ça sur mon frigo pour y penser très souvent!
    12
    Mardi 8 Juillet 2008 à 15:44


    Coucou Nadia, j'aime beaucoup les fables, et leur moralité est toujours très judicieuse
    11
    Mardi 8 Juillet 2008 à 14:41
    une histoire des plus savoureuses, bisous
    10
    Mardi 8 Juillet 2008 à 14:26
    je réponds à ta question nadia
    oui il existe des chats avec ces yeux bleu saphir ! et je ne désespère pas d'en avoir un , un jour ! car je suis plutôt dans les yeux vert émeraude...
    bisous
    béa kimcat
    9
    Mardi 8 Juillet 2008 à 14:23
    tu sais entre nous ...j aime mieux que l on dise du bien de moi...mdrrrrr

    amitiés
    8
    Mardi 8 Juillet 2008 à 14:04
    coucou nadia
    oui j'avoue avoir bien choisi l'image du chat et l'écrivain pour ma citation pour écrire à un vieil ami...
    tu ne seras pas étonnée que je te dise que j'apprécie cette fable... en tant que fan de monsieur la fontaine
    bon mardi
    bises de béa
    7
    Mardi 8 Juillet 2008 à 13:41
    bonne journée nadia, j'ai eu un peu plus de temps aujourd'hui, j'ai lu tes blagues...d'hier;;;))) j'aime ce genre de blagues lol
    a bientot
    6
    Mardi 8 Juillet 2008 à 10:10

    je ne la connaissais pas a+ sur le blog de cristobal

    5
    Mardi 8 Juillet 2008 à 09:22
    hello nadia
    4
    Mardi 8 Juillet 2008 à 09:21
    salut
    de toutes facons on trouvera toujours à redire sur la facon de faire de quelqu'un car nous ne sommes pas à sa place bonne journée
    3
    Mardi 8 Juillet 2008 à 08:26
    un grand texte, que je ne saurai écumer, très complexe
    ..Biz ..  Fichier hébergé par Archive-Host.com
    2
    Mardi 8 Juillet 2008 à 06:58

     

     « Ha ! Si vous connaissiez mon blog !! » <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Plus de 800 articles : politique, écologie, humour, histoire,  musique, cuisine, bouts rimés, etc.

    Trois ou quatre articles nouveaux chaque jour : dubruel.over-blog.com<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce sera un honneur de vous avoir comme lecteur.

    Je répondrai à tous vos commentaires.

    <o:p> </o:p>

    Vite  à vos souris, le plumitif vous attend !

    <o:p> </o:p>

    Soyez curieux et un grand merci d’avance.

    Vous verrez, c’est plutôt le genre « convivial », ici.

    <o:p> </o:p>

    Charles Dubruel.

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    1
    Mardi 8 Juillet 2008 à 06:23
    Rien n'est pire que l'indifférence, il vaut mieux qu'on dise du mal de vous qu'on n'en parle point. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :