• Le cycle éveil - sommeil - rêve.(3) Le travail de nuit.(Le cerveau à tous les niveaux)

     

     



     

    d 01 cr ana 1b

     

     

     


          Le cycle éveil - sommeil - rêve

    Intermédiaire et avancé

     

    le travail de nuit.

     

     

    Les effets du manque de sommeil sur la performance et la perception ressemblent

    à ceux de l’alcool. Après un quart de 12 heures de travail, la fatigue altère

    les temps de réaction, le raisonnement logique, la coordination œil-main

    et les prises de décision de façon semblable à une alcoolémie

    d’environ 0,05 gramme pour 100 millilitres de sang. 

     
    Il est toujours possible pour les travailleurs, même fatigués, de suivre des

    procédures simples, mais s’ils sont mis en face d’une situation nouvelle

    ou soudaine, ils éprouvent beaucoup de difficulté et commettent souvent des erreurs.

     

    La courbe d’accidents mortels au Canada fait un bond de 7 % le lendemain

    du passage à l’heure d’été (qui raccourcit la nuit de 60 minutes de sommeil),

    pour revenir à la normale les jours suivants. Fait encore plus surprenant,

    le phénomène inverse s’observe à l’automne : le lendemain du retour

    à l’heure normale (qui donne 60 minutes de sommeil supplémentaires),

    le nombre d’accidents mortels diminue de 7%, puis remonte ensuite

    tranquillement à son niveau moyen !

    =========================

    Avancé

    LE TRAVAIL DE NUIT

     



    Notre horloge biologique, affinée au fil de l'évolution pour s'adapter à l’alternance

    du jour et de la nuit, ne favorise pas naturellement la vie active durant les périodes

    d'obscurité. Par conséquent, les changements importants dans les  périodes

    de veille et de sommeil que subissent les travailleurs de nuit entraînent  

    un désalignement du cycle activité / repos et de l’oscillateur circadien endogène.

    Cet oscillateur règle la plupart des rythmes de l'organisme, y compris

     la structure du sommeil, les fonctions physiologiques, la production d'hormones

    et la vigilance. Le fait de vivre pendant un certain temps avec des phases circadiennes

    anormales peut perturber toutes ces fonctions.

    Pourquoi est-il si difficile pour les travailleurs de nuit d’inverser tout simplement

    leur horloge biologique interne pour l’ajuster à leur horaire de travail nocturne ?

    Il semble que la difficulté vient des indices environnementaux externes,

    et plus particulièrement de la lumière du jour.

    Il faut savoir que le degré d’intensité lumineuse d’un bureau ou d’une usine est

    d’environ 300 à 400 lux. C’est très peu comparé à la lumière du jour qui est environ

    50 fois plus intense à l’aube et peut être jusqu’à 500 fois plus intense à midi !

    Il semble donc que l’exposition, même très partielle, à la lumière du jour

    (par exemple en allant ou en rentrant du travail) soit suffisante pour garder l

    ’horloge interne du travailleur de nuit synchronisée sur le cycle jour / nuit

    de son environnement. Un peu comme si l’horloge interne s’en remettait

    au signal le plus lumineux pour se synchroniser.

    Sachant cela, plusieurs expériences ont été tentées pour « tromper »

    notre horloge biologique en jouant sur l’exposition des travailleurs de nuit à la lumière.

    L’idée générale est d’augmenter l’intensité lumineuse au travail et de limiter

    au maximum l’exposition des individus à la lumière du jour. Et cela fonctionne

    assez bien : de la même façon que nous récupérons d’un décalage horaire 

    essentiellement en étant exposé à la lumière du jour dans le nouveau fuseau horaire,

    ces travailleurs voient leur horloge biologique se décaler. Si bien que leur

    maximum de vigilance arrive dans leur lieu de travail (qui est très éclairé) plutôt

    que durant la journée où ils dorment à la maison

    (et où l’exposition lumineuse est réduite).

    Une de ces études typiques portaient sur des infirmiers et des infirmières  travaillant à plein temps de nuit dans des hôpitaux du Québec. Certains de ces travailleurs furent exposés de façon intermittente à de la lumière vive de spectre blanc lors des 6 premières heures de leurs quarts de travail.

    On leur demandait également de porter des lunettes sombres lors de leur retour à domicile. Après quoi ils devaient rester dans la noirceur pendant 8 heures, tout comme les participants « contrôle » qui eux continuaient de travailler dans leur environnement habituel à faible intensité lumineuse.

     

    Après avoir travaillé sur leurs quarts réguliers de nuit pendant environ 3 semaines,

    une adaptation complète à l’horaire de travail de nuit fut observée pour les courbes

    circadiennes de température corporelle, de mélatonine et de cortisol salivaire

    dans le groupe en traitement. 

    Cet ajustement physiologique était aussi accompagné d’un sommeil diurne

    significativement plus long dans le groupe en traitement. Pour tous ces paramètres, l’adaptation n’était que partielle dans le groupe contrôle.

    Un horaire judicieux d’exposition à la lumière et à l’obscurité permet donc d’améliorer l’ajustement de l’horloge biologique au travail de nuit tout en améliorant

    le sommeil diurne. Des résultats qui devraient être pris en compte par les employeurs

    pour réduire les conséquences du travail de nuit sur la santé des travailleurs.

     =========================

     

     

     

          Le contenu du site Le Cerveau à tous les Niveaux ! est sous copyleft

     Différentes méthodes vous permettent donc de reproduire ce site 

    en tout ou en partie pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

     Le concept de " copyleft " est un moyen de donner accès gratuitement

      au fruit d'un travail original et d'encourager la reproduction (et même

     la modification) de ce travail d'une façon tout aussi gratuite.

     

     


    Top Sites de "Faire un Blog" 

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Related Posts with Thumbnails

     

    « Défi: orthographe d'usage.(4) (Apprendre en s'amusant)Abbaye de Beauport dans les côtes d'Armor. Abbaye de Brantôme en Aquitaine. »

  • Commentaires

    6
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 21:20

    J'ai travaillé un certain temps de nuit . Le sommeil n'est pas réparateur et une fatigue s'en suit.Belle soirée, bises Nadia

    5
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 18:53

    il faut s'adpater à tout

    4
    kas
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 18:15

    et ne pas cofondre "circadien"

    avec un cirque construit pas des Acadiens  .....

    3
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 13:10

    Bonne journée Nadia !

    bisousx.gif

    2
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 11:38

    passe une bonne journée bisous

    1
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 10:44

    bon article intéressant moi si je n'ai pas mes 8h de sommeil suis pas bien voilà gros bisous MA

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :