• LE CHAMEAU ET LES BATONS FLOTTANTS. (Fable de Lafontaine)

     

     

    Jean de La Fontaine  Fables

    Livre 4

    Fable 10 

     

     

    Le Chameau, & les Baſtons flotans.

    Le premier qui vid un Chameau
    S’enfuit à cet objet nouveau ;
    Le ſecond approcha ; le troiſiéme oſa faire
        Un licou pour le Dromadaire. 
    L’accoûtumance ainſi nous rend tout familier.
    Ce qui nous paroiſſoit terrible & ſingulier,
        S’apprivoiſe avec noſtre veuë,
        Quand ce vient à la continuë.
    Et puiſque nous voicy tombez ſur ce ſujet :
        On avoit mis des gens au guet,
    Qui voyant ſur les eaux de loin certain objet,
        Ne pûrent s’empêcher de dire,
        Que c’eſtoit un puiſſant navire.
    Quelques momens aprés, l’objet devint brûlot,
        Et puis nacelle, & puis balot ;
        Enfin bâtons flotans ſur l’onde.
        J’en ſçais beaucoup de par le monde
        A qui cecy conviendroit bien : 
    De loin c’eſt quelque choſe, & de prés ce n’eſt rien.

     

      
     
     
    [139]
    [138]
    [137]
    [136]
    [135]
    [1

     

      JEAN DE LA FONTAINE

    Livre 4

    fable 10

    LE CHAMEAU ET LES BATONS FLOTTANTS

    Le premier qui vit un chameau
                S'enfuit à cet objet nouveau ;
    Le second approcha ; le troisième osa faire
                Un licou pour le dromadaire (1).
    L'accoutumance ainsi nous rend tout familier :
    Ce qui nous paraissait terrible et singulier
                S'apprivoise avec notre vue
                Quand ce vient à la continue (2).
    Et puisque nous voici tombés sur ce sujet,
                On avait mis des gens au guet,
    Qui voyant sur les eaux de loin certain objet,
                Ne purent s'empêcher de dire
                Que c'était un puissant navire.
    Quelques moments après, l'objet devint brûlot (3),
                Et puis nacelle (4), et puis ballot,
                Enfin bâtons flottants sur l'onde.

                J'en sais beaucoup de par le monde
                A qui ceci conviendrait bien:
    De loin, c'est quelque chose, et de près, ce n'est rien.

     

    Source:http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/chabatflo.htm

    ===================

     

     Le Berger et la mer. (Fable de La Fontaine)

     

    « Histoires: pension de vieillesse. Un homme riche...Vous êtes paralysés pendant vos rêves ! Les chiens sont capables de comprendre 250 mots et gestes !(Le saviez-vous?) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Mardi 26 Janvier 2016 à 18:11

    bonsoir nadia,

    et ben tiens, je ne la connaissais pas celle la ! passe une bonne soirée, grosses bises, véronique

    4
    Mardi 26 Janvier 2016 à 16:11

    encore une que je ne connaissais pas

    3
    Mardi 26 Janvier 2016 à 14:35

    Bonjour Nadia-vraie,

    Celle-ci, je ne la connaissais pas mais on peut l'appliquer à beaucoup de situation, quel grand visionnaire ce Jean.

    Moi auffi j'aime bien la première mouture.

    Bonne journée

    Armand 

    2
    Mardi 26 Janvier 2016 à 11:38

    Coucou Nadia

    Je découvre cette belle Fable de notre La Fontaine

    Bisous et bon mardi

    Béa kimcat

    1
    Mardi 26 Janvier 2016 à 10:21

    Je préfère lire le deuxième !!bonne journée bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :