• Le cerveau à tous les niveaux: LES DÉTÉRIORATIONS COGNITIVES ASSOCIÉES À L'ALZHEIMER (niveau avancé 1)

     

     

     

     

    d 01 cr ana 1b

     

     

     

    LES DÉTÉRIORATIONS COGNITIVES ASSOCIÉES

    À L'ALZHEIMER


     

     niveau avancé 1

    Ce n’est que plusieurs décennies après sa description par le Dr. Alois Alzheimer en 1906 que la démence de type Alzheimer s’est vue attribuer le statut de maladie. Cette reconnaissance se fit à mesure que l’on découvrait le lien entre la détérioration des capacités cognitives et la nature des lésions cérébrales.

    Les études neurochimiques des maladies dégénératives à la fin des années 1960 et durant les années 1970 ont ainsi révélé un taux particulièrement bas de certains neurotransmetteurs chez des patients souffrant de diverses affections. Par exemple un bas taux de dopamine dans le cas de la maladie de Parkinson ou d’acétylcholine pour l’Alzheimer. S’ensuivit le développement de traitements pharmacologiques visant à favoriser ces neurotransmetteurs, soit en donnant des substances précurseures (la L-Dopa pour la maladie de Parkinson) ou des inhibiteurs des enzymes qui les dégradent (comme des inhibiteurs à la cholinestérase pour l’Alzheimer).

    S’il y avait médicaments disponibles, c’est donc qu’il y avait une maladie. C’est ainsi que l’expression « maladie d’Alzheimer » se répandit dans l’opinion publique pour parler de ce qui fut longtemps perçu comme faisant partie du processus de vieillissement normal (voir la capsule outil intermédiaire à gauche).

    Cela dit, les progrès de la recherche ont aussi permis de mieux comprendre les effets de l'âge sur le fonctionnement du cerveau. On comprend mieux les mécanismes responsables de la baisse des capacités mnésiques, attentionnelles ou langagières de la personne qui vieillit, tels que l'inflammation, les radicaux libres, les changements hormonaux, etc. Et l’on sait maintenant que certains facteurs comme les maladies cardiovasculaires, les traumatismes crâniens, un mauvais mode de vie ou des facteurs génétiques et psychologiques peuvent accélérer ces mécanismes du vieillissement cérébral. 

    On se retrouve donc dans une situation où l’on admet que le vieillissement cérébral normal présente des caractéristiques différentes de celles du vieillissement pathologique, mais qu’il existe également de nombreuses similitudes entre les deux. Ainsi, une personne âgée sans aucune maladie déclarée aura tout de même une perte de neurones, mais elle sera minime et accompagnée de phénomènes de compensation. Chez les personnes diagnostiquées Alzheimer ou Parkinson, cette perte est en revanche massive, irréversible et spécifique à certaines régions cérébrales.  

    Plusieurs autres points restent aussi à éclaircir, comme la relation entre la présence de plaques amyloïdes et le vieillissement normal (voir l’encadré à gauche), et les liens entre les lésions qu’elles produisent et les symptômes cliniques observés.

    Le débat reste donc ouvert quant à savoir si ce que l’on appelle la maladie d'Alzheimer ne serait pas simplement une forme accélérée de vieillissement normal. Autrement dit, si les lésions anatomiques anormalement élevées que l’on observe dans le cerveau des gens souffrant d’Alzheimer correspondent à une pathologie avec des mécanismes qui lui sont propres, ou s’il s’agit d’une forme d’emballement de mécanismes déjà à l’œuvre dans le vieillissement normal.

    Dans un cas comme dans l’autre, certains pensent que nous devrions de toute façon laisser tomber l’appellation de « maladie d’Alzheimer ». C’est le cas du Dr. Peter Whitehouse, pour qui le diagnostic de « maladie d’Alzheimer » en est un d’exclusion, dans les deux sens possibles du terme.

    D’abord parce que c’est un diagnostic qui est obtenu par défaut, après avoir exclu toutes les autres causes possibles pour les déficits observés. Et ensuite parce que c’est un diagnostic qui peut avoir un effet d’exclusion sociale chez plusieurs personnes. Se savoir atteint d’une maladie dégénérative incurable peut produire un effet de stigmatisation susceptible de les décourager de maintenir des interactions sociales qui pourraient s’avérer bénéfiques. 

     

    =====================

     

     

    43

     

     

     

     

         Le contenu du site Le Cerveau à tous les Niveaux ! est sous copyleft

     Différentes méthodes vous permettent donc de reproduire ce site 

    en tout ou en partie pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

     Le concept de " copyleft " est un moyen de donner accès gratuitement

      au fruit d'un travail original et d'encourager la reproduction (et même

     la modification) de ce travail d'une façon tout aussi gratuite.

     

     

     

     

     

    Un petit vote s.v.p.  

     

     

     

    Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

    « Énigmes: 1- L'arche, 2- Les Escargots? 3- Argent.Énigmes: 1- L'arche, 2- Les Escargots? 3- Argent.+Réponses. »

  • Commentaires

    9
    Mercredi 26 Octobre 2011 à 18:37

    Coucou nadia

    une maladie qui fait peur

    Bises et chamitiés du mercredi

    Béa kimcat

    8
    Dimanche 23 Octobre 2011 à 22:16

    Moi j'ai le cerveau fatigué Nadia. Je viens de dire à Bernard qu'il fasse rentrer le chat Camargue qui était sur la terrasse.  Il y est allé, et le chat n'y était pas. Forcément, il était dedans !

    Je dois avoir un vieillissement prématuré de mon cerveau.

    Bisous. Dani

    7
    Dimanche 23 Octobre 2011 à 13:27

    Je crois qu'il y a un problème de vocabulaire; dans les vieux bouquins de médecine, on a la démence sénile, la dégénération dûe à l'âge, le gâtisme !!! ça fait plus chic de dire Alzheimer et ça fait un immense marché pour les labos pharmaceutiques...  bon dimanche, bisous Nadia

    6
    Samedi 22 Octobre 2011 à 18:49

    trop de ravages elle fait cette maladie

    5
    Samedi 22 Octobre 2011 à 14:34
    à prendre au sérieux
    4
    Samedi 22 Octobre 2011 à 13:14

    le cerveau est encore méconnu car tellement délicat à explorer - la chirurgie a fait plus de progrès -
    ces maladies sont terribles et l'entourage en souffre beaucoup -
    dans 50 ans on pourra peut-être stopper ces maladies -
    bon samedi  bises  Lady M

    3
    Samedi 22 Octobre 2011 à 10:25

    week-end3.gif

    Gros bisous !

    2
    Samedi 22 Octobre 2011 à 09:53

    Terrible maladie...

    1
    Samedi 22 Octobre 2011 à 07:45

    Une maladie difficile pour le malade mais aussi pour l'entourage ! bonne journée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :