• Le cerveau à tous les niveaux(25)ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE (EPST)intermédiaire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    d 01 cr ana 1b

     

     

     

     

     

    Après avoir vu le niveau débutant,

    nous continuons le niveau intermédiaire


    Voici les 5 thèmes.

     

     

    LES PHOBIES (revoir)

    LES TROUBLES PANIQUES (revoir)

    ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE (EPST)

    TROUBLE OBSESSIONNEL-COMPULSIF (TOC)

    TROUBLE DE L'ANXIÉTÉ GÉNÉRALISÉE (TAG)

     

     

    ====================

     


    ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE (EPST)

     

     

    Lorsqu'une personne vit un événement qui comporte des pertes de vie, des risques de décès ou des blessures physiques graves, elle peut développer ce qu’on appelle un état de stress post-traumatique, ou ESPT.

    Le sentiment de désespoir ou d'horreur qui est associée à l’ESPT se traduit par des symptômes de trois types :

    - L’intrusion

    La personne revit l’événement traumatisant. Il ne s’agit pas seulement de vagues réminiscences, mais d’incapacité à empêcher ces souvenirs de revenir nous hanter. Certains parlent même de reviviscence pour dire à quel point il s’agit davantage de véritables flash-back envahissants que de simples souvenirs. Les cauchemars sont une autre manifestation de ce type de symptôme.

    - L'évitement

    L’individu tente d’éviter les situations et les facteurs déclencheurs qui pourraient lui rappeler l’événement traumatisant. Il aura aussi tendance à éviter d’en parler pour éviter d’y être confronté directement. Un autre aspect de l’évitement est l’émoussement des émotions qui peut aller jusqu’à une insensibilité émotive. La personne perd intérêt dans des activités qui autrefois la passionnaient, se replie sur elle-même et fuit ses proches.

    - L’hyperstimulation

    Le patient souffrant d’ESPT a plusieurs symptômes d’hypervigilance et a par conséquent de la difficulté à se concentrer et à mener à terme ses activités. Il peut avoir notamment de l’insomnie, de la nervosité, une tendance à s'effrayer facilement, une impression constante de danger ou de désastre imminent, une grande irritabilité ou même un comportement violent.

    On a longtemps pensé qu’un ESPT ne pouvait se développer que suite à des catastrophes comme être victime d'un accident d'avion, être témoin d'un homicide ou être coincé dans un bâtiment qui s'est effondré après un tremblement de terre ou un bombardement. Il est vrai que la guerre est la cause principale de ce traumatisme et, en Amérique du Nord, la plus grande catégorie de personnes souffrant d'ESPT sont les vétérans de la guerre du Vietnam. L'essentiel de ce que nous savons au sujet de ce syndrome provient d’ailleurs d'études faites auprès d'anciens combattants.  


    Plus récemment cependant, la liste des événements pouvant amener un EPST à se développer s’est élargie pour toucher les victimes d’accident de la route ou une agression sexuelle.

     

     

    L'ESPT est souvent accompagnée de dépression et, dans les cas graves, la menace de suicide est réelle. Comme c'est le cas pour toute maladie psychiatrique, les personnes souffrant de l’ESPT auront probablement aussi tendance à abuser de l'alcool ou d’autres drogues. Les psychiatres voient en cela une tentative d'automédication qui ne règle cependant rien à long terme. 

     

    Les thérapies comportementales et cognitives permettent d’alléger les symptômes des personnes souffrant de l’ESPT. On utilise souvent durant ces thérapies une approche de désensibilisation où la personne est confrontée aux souvenirs du traumatisme, mais dans le cadre sécurisant du cabinet du psychothérapeute, ce qui peut l’aider à se sentir moins effrayée et à éventuellement mieux gérer ses peurs.

    L'ESPT se résorbe aussi parfois avec le temps, même sans traitement. La thérapie a pour objectif, si l’on peut dire, d'accélérer ce processus d'oubli naturel.


     



     

     

    Related Posts with Thumbnails

     

     

     

    « La cité perdue de Petra en Jordanie,Plusieurs cases,plusieurs femmes(curiosités du monde(30)Articles de ma communauté (16)"La sérénité dans la diversité" »

  • Commentaires

    6
    Vendredi 15 Avril 2011 à 09:55

    Cet article est très intéressant! J'ai étudié pendant  passer un examen all'université la stress post-traumatique

    5
    Jeudi 14 Avril 2011 à 22:18

    Bonsoir NADIA
    Que de sites à voter --- ça te rapporte quoi ??
    j'étais chez WEBORAMA que des points ???
    ces traumatismes concernent de graves perturbations
    bisous  Lady M

    4
    Jeudi 14 Avril 2011 à 13:56

    Je passe chez toi pour te faire de gros bisous !

    amities2.gif

    3
    Jeudi 14 Avril 2011 à 10:30

    comme toujours ,ça m'intéresse !

    bizzzz

    2
    Jeudi 14 Avril 2011 à 10:12

    Bonjour.

    Moi mon cerveau est au repos,j'ai fini mes devoirs pour les vacances.

    Je vais partir 10 jours sur la côte d'opale samedi.

    Bisous,Vince.

    1
    Jeudi 14 Avril 2011 à 07:08

    Bonjour Nadia,merci pour cet article très complet.Je te souhaite une bonne journée,bisous clic**

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :