• Le cerveau à tous les niveaux(16)maniaco-dépression(niveau2)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    d 01 cr ana 1b

     

     

     

     

     

     SYMPTÔMES, TRAITEMENTS ET CAUSES DE LA DÉPRESSION

     

    Articles en 3 niveaux soit débutant, intermédiaire et avancé.

     

    présentation des trois niveaux sur

     

      

    la dépression

     

      Revoir le no 1

     

    Revoir le no 2

    http://nadia-vraie.over-blog.com/article-le-cerveau-a-tous-les-niveaux-13-depression-niveau-intermediaire-63874443.html

     

     Revoir le no 3

    http://nadia-vraie.over-blog.com/article-le-cerveau-a-tous-les-niveaux-14-la-depression-niveau-avance-63874941.html

    

     la maniaco-dépression

     

    Revoir le niveau 1

    http://nadia-vraie.over-blog.com/article-le-cerveau-a-tous-les-niveaux-14-63725432.html

     

     

     

    les troubles anxieux

    ----------------------------------------- 

     

     

    maniaco-dépression(niveau2)

     

     

    SYMPTÔMES, TRAITEMENTS ET CAUSES DE LA MANIACO-DÉPRESSION

     

    Les variations de l’humeur constituent le lot de tout individu. En réponse à différentes situations, notre humeur peut varier au cours des mois, des semaines, ou de la même journée. Chez l’individu ordinaire, ces variations de l’humeur se régularisent en peu de temps. Mais chez l’individu atteint du trouble bipolaire (anciennement appelée « maniaco-dépression »), les variations de l’humeur sont hors de proportion avec les événements

     

     

      i_08_p_dep_2a.jpg

     

    Celles-ci atteignent une intensité telle que l’individu ne se rend plus compte que son humeur exhubérante dépassent les bornes ou que sa dépression le paralyse. Cette personne devient esclave de ses changements d’humeur qui oscillent entre des périodes de dépression, d’humeur normale et de manie. La fréquence et la durée de ces périodes peuvent varier de quelques semaines à plusieurs mois.

    Les symptômes de la dépression sont
    les mêmes que pour la dépression majeure tandis que dans la phase maniaque, la personne a, au contraire, une humeur exaltée et euphorique.

    Comme cette hyperactivité altère aussi souvent son jugement, la personne en phase maniaque peut causer de sérieux ennuis à ses proches et évidemment à lui-même (excès de dépenses, endettement, non-respect des lois, etc.). Bref, un épisode maniaque s’accompagne de comportements impulsifs qui peuvent, s’ils ne sont pas traités, détruire éventuellement des ménages, des carrières et des fortunes.

    Heureusement, comme pour
    la dépression, un traitement pharmacologique appuyé par une psychothérapie permet de stabiliser l’humeur de la personne et de la rendre fonctionnelle.

     Traitement pharmacologique

    Le traitement pharmacologique de base du trouble bipolaire est le
    lithium, un sel minéral qui a la propriété de stabiliser l'humeur et de réduire la fréquence des crises chez environ 80 % des personnes qui souffrent de cette maladie.

    La majorité des personnes réussissent maintenant à mener une vie normale, sans épisodes maniaques ou dépressifs grâce au lithium utilisé en traitement à long terme.

    En période de crise, le traitement repose sur les
    antidépresseurs durant les périodes dépressives, et sur le lithium ou d'autres médicaments (neuroleptiques, anticonvulsivants) pendant les phases maniaques.

    Des essais intéressants se poursuivent avec le tryptophane, (un acide aminé), qui permettrait de diminuer la dose totale de lithium et de réduire ainsi les effets secondaires associés aux doses élevées de lithium.

     

    Psychothérapies et interventions psychosociales

    Une psychothéraphie peut aider une personne maniaco-dépressive à mieux comprendre sa maladie et ainsi développer de meilleures stratégies pour y faire face.

    De même, différentes formes d'interventions psychosociales, comme celle qu'offrent les associations de personnes souffrant du trouble bipolaire, peuvent aussi contribuer à améliorer de façon substantielle l'humeur de ces personnes en leur offrant du soutien et des renseignements.

    Ainsi, l'éducation du patient et de sa famille à la maladie, l'identification et la gestion des effets secondaires dus aux médicaments, ou encore la détection de signes avant-coureurs ou de sources de stress pouvant contribuer à la récurrence de la maladie, sont autant d'outils qui peuvent permettre à une personne de mieux gérer cette affection et de retrouver une vie normale.


    Bien que les données suggèrent qu’une forte prédisposition héréditaire est à l’origine du trouble bipolaire, les chercheurs s’entendent sur le fait que ceux-ci n’ont pas une cause unique mais sont favorisés par un ensemble de facteurs.

     

     

    Daryl, un danseur de 25 ans, avait été engagé dans une troupe pour un spectacle important. Les premiers signes de sa manie apparurent brusquement un soir après une répétition alors qu’il s'est mis à dire devant sa femme des remarques désobligeantes à propos du directeur de sa troupe.

    Une semaine plus tard, un collègue appela sa femme pour se plaindre que Daryl avait perturbé les répétitions en n’arrêtant pas de donner des conseils au directeur et aux autres danseurs.

    À partir de là, sa femme s’aperçut que son caractère habituellement très conciliant était devenu très difficile. Il lui faisait des reproches très rudes sur leur vie sexuelle. Peu de temps après il était congédié de la troupe pour avoir lancé des obscénités à ses collègues. À la maison, il ne cessait de parler à toute allure et prenait à peine le temps de s’habiller, de manger ou de dormir. Il allait aussi magasiner et faisait des achats extravagants.

    Rendu à ce point, deux semaines après ses premiers symptômes, Daryl a accepté d’être hospitalisé une journée. Il commença un traitement au lithium auquel il réagit plutôt bien.

    Le père de Daryl a aussi eu une longue histoire de phases maniaques, perdant plusieurs emplois suite à des confrontations avec ses patrons. Par la suite, il a commencé lui aussi avec succès un traitement au lithium.

    Source : Robert L. Spitzer, rapporté par Elliot S. Gershon et Ronald O. Riede

     

     

    Le contenu du site Le Cerveau à tous les Niveaux ! est sous copyleft . Différentes méthodes vous permettent donc de reproduire ce site en tout ou en partie pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

    Le concept de " copyleft " est un moyen de donner accès gratuitement au fruit d'un travail original et d'encourager la reproduction (et même la modification) de ce travail d'une façon tout aussi gratuite.

     

    Related Posts with Thumbnails

     

     

     

    Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

     

     

     

     

    « Énigmes: Dès qu'on me nomme,je disparais, ectHôtel de glace et château Frontenac à Québec(diaporamas)canada. »

  • Commentaires

    8
    Samedi 5 Février 2011 à 01:10

    Tes articles sont vraiment bien, ils donnent espoir à ceux ou celles qui ont cette maladie. Mais je ne sais pas si on est capable de consulter un blog quand on est dépressif....

    Ma foi, même si ça donne espoir ne serait-ce qu'à 1 personne, c'est déjà bien !

    J'ai connu quelqu'un de très proche dépressif, c'est très pénible, il faut faire attention à ce que l'on dit, et ça peut aussi enlever toute l'énergie de l'entourage, car à un moment la personne semble aller un peu mieux, et l'instant d'après ça va mal.

    Heureusement, comme tu le dis, qu'il y a les médicaments, et aussi parfois l'hospitalisation, car la personne dépressive peut mettre sa vie en danger.

    Bisous

     

    0a0-040103animals-catnroll-prv.gif

    Miaou... miaou... miaou... miaou... miaou... miaou...

     

    7
    Samedi 5 Février 2011 à 01:04

    Nadia, là je viens par l'administration OB. Tu me diras si c'est direct. Je t'ai envoyé un mail.

    Bisous 

     

    0a0-040103animals-catnroll-prv.gif

    Miaou... miaou... miaou... miaou... miaou... miaou...

     

    6
    Vendredi 4 Février 2011 à 23:50

    je ne crois pas aux anti depresseurs ...j'ai fait 2 années de psycho et on nous a appris que ces anti depresseurs accentuaient les troubles skyzophrènes .... bisous bon week end :)

    5
    Vendredi 4 Février 2011 à 21:22

    Heureusement qu'il y a un traitement, c'est une maladie invalidante et triste pour l'entourage qui risque de s'éloigner du malade .Bonne soirée, bisous Nadia

    4
    Vendredi 4 Février 2011 à 15:33

    Kikou Nadia

    Ah oui je connais hélas. J'ai fait une déprime il y a plusieurs année et j'étais excecrable avec ma femme. Mais à ce moment là on ne se rend pas bien compte des dégats que l'on peut faire autour de soi.

    Je te souhaite une très belle journée

    Gros bisous

    @lain

    3
    Vendredi 4 Février 2011 à 13:55

    il me semble avoir déjà lu cet article -
    et dimanche nous serons le 6 février !!    pas janvier et oui le temps passe vite
    gros bisous  Lady Marianne

    2
    Vendredi 4 Février 2011 à 11:35

    BON VENDREDI ET BON WEEK END!!!!!

    1
    Vendredi 4 Février 2011 à 08:26

    Hello Nadia

    Hier soir , on est venu nous chercher pour feter le nouvel an chinois, ce n'etait pas prevu.... Surprise de la part des beaux freres et des belles soeurs. Alors ambiance dans un resteurant cannois. J'ai du vite habillé soso en playmate ! et oui , c'est l'année du lapin..... Et hop c'est parti pour festoyer. Sauf que ce matin , je vois tous les  articles en double ! hi hi hi hi

    Alors je crois que je vais retourner me couché et je te dis à ce soir ...

    Bisous

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :