• Le Berger et la Mer. (Fable de Lafontaine)

     

     

    Jean de La Fontaine  Fables

    Le Berger et la Mer.

    Livre 4

    Fable 2

     

     
    Le Berger & la Mer.


    Du rapport d’un troupeau dont il vivoit ſans ſoins
    Se contenta long-temps un voiſin d’Amphitrite.
    Si ſa fortune eſtoit petite,
    Elle eſtoit ſeure tout au moins. 
    A la fin les treſors déchargez ſur la plage,
    Le tenterent ſi bien qu’il vendit ſon troupeau,
    Trafiqua de l’argent, le mit entier ſur l’eau ;
        Cet argent perit par naufrage.
    Son maiſtre fut réduit à garder les Brebis ;
    Non plus Berger en chef comme il eſtoit jadis,
    Quand ſes propres Moutons paiſſoient ſur le rivage ;
    Celuy qui s’eſtoit veu Coridon ou Tircis,
        Fut Pierrot & rien davantage.
    Au bout de quelque temps il fit quelques profits ;
        Racheta des beſtes à laine ; 
    Et comme un jour les vents retenant leur haleine,
    Laiſſoient paiſiblement aborder les vaiſſeaux ;
    Vous voulez de l’argent, ô Meſdames les Eaux,
    Dit-il, adreſſez-vous, je vous prie, à quelqu’autre :
        Ma foy vous n’aurez pas le noſtre.

    Cecy n’eſt pas un conte à plaiſir inventé.
        Je me ſers de la verité
        Pour montrer par experience,
        Qu’un ſou quand il eſt aſſuré,
        Vaut mieux que cinq en eſperance :
    Qu’il ſe faut contenter de ſa condition ;
    Qu’aux conſeils de la Mer & de l’Ambition
        Nous devons fermer les oreilles. 
    Pour un qui s’en loüera, dix mille s’en plaindront.
        La Mer promet monts & merveilles ;
    Fiez-vous-y, les vents & les voleurs viendront.

     

     

     
     
    [139]
    [138]
    [137]
    [136]
    [135]
    [1==== 

    Source http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/bergmer.htm

    ===================

     

     Le Berger et la mer. (Fable de La Fontaine)

     

    retour à l'accueil

     

    « La plus ancienne maison de Paris. Victor Hugo habitait en son avenue. (Série sur les anecdotes insolites de Paris) (93 et 94)Concours de la photo du mois d'avril. (Communauté"le concours de la photo du mois") »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    Mercredi 20 Avril 2016 à 22:24

    elle me plait cette fable! gros bisous Nadia. cathy

    7
    Mercredi 20 Avril 2016 à 21:51

    Bonsoir Nadia.

    La Fontaine nous abreuve de belles morales (zéro pour le jeux de mot, tant pis).

    Le lire à haute voix (en français courant pour moi) est une source de plaisir. On peut parfois les jouer comme une mini pièce de théâtre.

     

    6
    Mercredi 20 Avril 2016 à 20:58

    Bonsoir Nadia-vraie,

    Un petit tour sur un site pour comprendre ce que voulait cette morale : un tien vaut mieux que deux tu l'auras. Tout à fait d'accord avec lui. En ce temps-là, on ne connaissait pas encore le casino, le poker ou la "Française des Jeux". sarcastic bof!

    A bientôt.

    Amicalement. Armand.

    5
    Mercredi 20 Avril 2016 à 19:10
    Bonsoir Nadia,
    Une fable que je connais moins que les autres.
    Je te souhaite une très bonne soirée, grosses bises Véronique
    4
    Mercredi 20 Avril 2016 à 15:22
    LADY MARIANNE

    toujours de belles leçons de morale !!
    merci Nadia !!
    j'ai voté !!
    big bisous-

    3
    Mercredi 20 Avril 2016 à 10:44

    Passe une bonne journée bisous

     

    2
    Mercredi 20 Avril 2016 à 08:45

    bonne journée

    1
    Mercredi 20 Avril 2016 à 07:42

    J'aime les fables de la fontaine rien que pour la moral de l'histoire.

    Copier/Coller : Après les vacances des petits enfants, j’avais décidé de reprendre les visites des blogs, mais un lumbago m’a retenu un peu éloigné du pc et quand j’ai voulu reprendre les visites c’est mon opérateur qui avait des problèmes, donc j’en ai profité pour me reposer un peu plus, là tout semble rentré dans l’ordre à part encore une petite douleur dans le dos, mais je songe à reprendre doucement la marche donc un léger mieux.

    Bises amicales

     

     

    Lyly

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :