• La Grande Oie des neiges




    La Grande Oie des neiges

    Cet oiseau :
    * peut entreprendre une marche de 30 km à l'âge d'une journée
    * peut voler à une vitesse atteignant 95 km/h et effectuer des vols ininterrompus sur une distance allant jusqu'à
    1000 km
    * s'accouple pour la vie
    * se rassemble en grands nombres pendant ses migrations : par exemple, on peut voir 500 000 Oies à la fois au début d'avril à Baie-du-Febvre (Québec)

     
    Photo : Eric Reed (CWS)

     Description
    Haut de la page

    À l'âge adulte, la Grande Oie des neiges (Chen caerulescens atlantica) est entièrement blanche, à l'exception des rémiges primaires noires que l'on voit au bout des ailes. Les pattes sont rosâtres, tout comme le bec. Ce dernier, étroit et assez haut, est pourvu de denticules qui permettent aux Grandes Oies des neiges de se nourrir des racines des plantes qui poussent sur les berges vaseuses. Ces denticules forment un arc noirâtre, appelé " sourire ", de chaque côté du bec sur les mandibules supérieure et inférieure. Parce que les Oies fouillent continuellement dans la vase en quête de nourriture, leur tête prend souvent une couleur brun rouille à cause des traces de fer dans la boue.
    Les jeunes Oies ont le plumage gris avec des motifs gris blanc. Leurs pieds et leur bec sont d'un vert ardoise foncé. Au cours de leur premier hiver, les jeunes perdent petit à petit leurs plumes grises qui sont remplacées par des blanches. Au début de leur deuxième année, les juvéniles sont aussi blancs que leurs aînés.
    L'envergure des ailes d'une Grande Oie des neiges adulte peut être légèrement supérieure à 1,5 m. Les mâles adultes peu- vent peser jusqu'à 3,5 kg et les femelles, un peu moins. Les juvéniles, à leur premier automne, pèsent entre 1,5 et 3 kg.
    Signes et sons
    Le cri le plus fréquent de la Grande Oie des neiges - un whouk ou kowk ou kow-luk aigu et nasal qui ressemble à un aboiement de chien et que l'Oie répète à tout moment - a procuré à cet oiseau la réputation de sauvagine la plus bruyante. Les jeunes qui ne se sont pas encore reproduits sont plutôt silencieux.


    Habitat et habitudes
    Haut de la page
    Pendant la saison de reproduction, du début de juin au début de septembre, les Grandes Oies des neiges vivent dans la toundra de l'Extrême-Arctique, près des côtes ou à l'intérieur des terres sur les collines ou dans les basses prairies humides où pousse une grande variété de graminées et de carex. Pendant l'hiver, sur la côte de l'Atlantique aux États-Unis, elles fréquentent les anses et les baies marines, les marais, les prairies côtières et les champs cultivés.
    La Grande Oie des neiges se déplace avec facilité sur la terre ferme, sur l'eau et dans les airs. Elle est une marcheuse émérite. Sur l'île Bylot (Nunavut), où se trouve la plus grande colonie reproductrice du monde de Grandes Oies des neiges, plus de 30 km séparent les sites de nidification et les sites de reproduction. Le lendemain de leur éclosion, un grand nombre d'oisons font ce trajet avec leur famille, arrivant à destina- tion en moins de quatre jours. À l'âge adulte, la Grande Oie des neiges peut distancer la plupart de ses prédateurs lorsqu'elle est en mue et incapable de voler. Elle nage bien, et même si elle ne plonge pas pour trouver sa nourriture, il lui arrive de le faire sur de courtes distances si elle se sent menacée. En vol, cette Oie se déplace habituellement à environ 55 km/h, peut atteindre des vitesses s'élevant à 95 km/h et voler sans interruption sur des distances pouvant atteindre 1 000 km.

    SUITE:  

    http://www.hww.ca/hww2_f.asp?cid=7&id=44


      «La Grande Oie des neiges», consulté le [21 avril 2008], © Faune et flore du pays (www.ffdp.ca). Utilisé avec permission. 

     

     

     

    « Jeu spécialÉnigmes: chèvres, cartes. »

  • Commentaires

    19
    Mercredi 23 Avril 2008 à 17:31
    C'est fou ce qu'elles peuvent voler vite. Un bien bel oiseau. J'aime les oies aussi...
    Tu nous donnes toujours des renseignements très recherchés. Merci de partager ton temps avec tous ceux qui te lisent.
    Tu es vraiment adorable
    Bises
    18
    Mercredi 23 Avril 2008 à 16:22
    mon jules travaille a seattle, et en fevrier en venant le voir, nous avons ete dans la Skagitt valley les prendre en photo, il y en avait des milliers, la je viens de revenir, ce sont les tulipes qui les ont remplacées
    bises
    17
    Mardi 22 Avril 2008 à 23:47
    bonsoir
    je n'en ai jamais vu et elles doivent être magnifiques en blanc, c'est impressionnant la résistance qu'elles ont.
    pour la caméra dont tu parles, je possède un bridge c'est très intéressant car il a un super zoom X 12,  je peux faire des vidéos de bonne qualitéet zoomer pendant la vidéo, il assembles jusqu'à 3 photos en panoramique directement sur l'appareil, il fait 7 millions de pixels et il n'est pas très gros mais plus gros qu'un compact évidemment , aujourd'hui, il existe toute une gamme de bridge à des prix assez intéressant
    bonne soirée
    doque
    16
    Mardi 22 Avril 2008 à 19:27
    Merci pour tout ces renseignements :)
    15
    Mardi 22 Avril 2008 à 18:48
    article un peu long mais bien a+ sur le blog de cristobal
    14
    Mardi 22 Avril 2008 à 18:10

    Un petit coucou pour te souhaiter une bonne soirée, À bientôt Bisous ………..Rose<o:p></o:p>

    13
    Mardi 22 Avril 2008 à 18:04
    tout un cours interressant sur ce volatile, que je ne croiserais pas par chez nous c'est vrai
      Biz.Nadia.  Fichier hébergé par Archive-Host.com
    12
    Mardi 22 Avril 2008 à 17:54
    Bonjour Nadia, on en apprend beaucoup en visitant ton blog, cette grande oie est super, quel temps fait il dans ton beau pays si lointain !! amocal
    11
    Clo
    Mardi 22 Avril 2008 à 17:13
    Sont-elles enfin arrivées ????
    10
    Mardi 22 Avril 2008 à 16:30
    merci nadia pour cet article sur l'oie sauvage !
    je suis fan des aricles animaliers !
    cette oie est extra ! (j'espère qu'elle n'est pas trop chassée)
    bises de béa
    9
    Mardi 22 Avril 2008 à 14:25
    salut
    merci pour tous ces renseignements
    je ne savais pas qu'elle était monogame
    bonne soirée
    8
    Mardi 22 Avril 2008 à 13:44
    elle ste bien jolie cette petite oie des neiges
    me voilà,plus renseignée sur son profil
    j'espere que tu vas bien ,
    bisous d'iris
    7
    Mardi 22 Avril 2008 à 11:38
    Bonjour Nadia, passionnant ton article sur cette oie. je donnerai cher pour voir un rassemblement de 500.000 oies, ça doit être fantastique.
    je te souhaite une belle journée et gros bisous
    chantal
    6
    Mardi 22 Avril 2008 à 08:36
    Ne t'en fais pas Nadia, ce n'est pas grave s'il y a peu de visites sur notre blog. Nous le faisons par plaisir, à notre rythme et pas pour la "popularité". D'autre part il n'y a pas d'articles et nous n'éditons qu'une fois par semaine, alors on trouve ça un peu  normal de ne pas retenir l'attention de tous les blogueurs... C'est très gentil à toi de nous faire connaître en tout cas. Gros bisous et bon mardi.
    5
    Mardi 22 Avril 2008 à 08:00
    cotignac est une bonne base pour decouvrir toute la region , St Tropez n'est pas loin et le grand canyon du verdon est tout proche !
    bisous
    pat
    4
    Mardi 22 Avril 2008 à 07:06
    1000kms de distance c'est phénoménal !!
    bisous
    pat
    3
    Mardi 22 Avril 2008 à 07:05
    Une bise rapide en passant, pas trop de temps pour overblog, je sui overbookée !
    françoise
    2
    Mardi 22 Avril 2008 à 06:26
    c'est tout simplement impressionnat..
    bisous
    tilk
    1
    Mardi 22 Avril 2008 à 06:09
    Je connaissais pas cette oie , merci Nadia , bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :