• La Geniſſe, la Chevre & la Brebis en ſociete avec le Lion.(Fable de lafontaine)

     

     


     

     

     

     

    Jean de La Fontaine — Fables
    LIVRE PREMIER

    VI.

    La Geniſſe, la Chevre & la Brebis en ſociete avec le Lion.


        La Geniſſe, la Chevre, & leur ſœur la Brebis,
    Avec un fier Lion, Seigneur du voiſinage,
    Firent ſocieté, dit-on, au temps jadis,
    Et mirent en commun le gain & le dõmage.
    Dans les lacqs de la Chevre un Cerf ſe trouva pris.
    Vers ſes aſſociez auſſi-toſt elle envoye.
    Eux venus, le Lion par ſes ongles conta,
    Et dit : Nous ſommes quatre à partager la proye ;
    Puis en autant de parts le Cerf il dépeça :
    Prit pour lui la premiere en qualité de Sire ;
    Elle doit eſtre à moy, dit-il ; & la raiſon,
        C’eſt que je m’appelle Lion,
        A cela l’on n’a rien à dire.
    La ſeconde par droit me doit échoir encor :
    Ce droit, vous le ſçavez, c’eſt le droit du plus fort.
    Comme le plus vaillant je prétens la troiſiéme.
    Si quelqu’une de vous touche à la quatriéme
        Je l’étrangleray tout d’abord.

      

     
     
     
     

    Source:   http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

    Wikipédia

    ================================

    LA GÉNISSE, LA CHÈVRE ET LA BREBIS,
    EN SOCIÉTÉ AVEC LE LION

    La Génisse, la Chèvre et leur sœur la Brebis,
    Avec un fier Lion, Seigneur du voisinage,
    Firent société, dit-on, au temps jadis,
    Et mirent en commun le gain et le dommage.
    Dans les lacs (1) de la Chèvre un Cerf se trouva pris ;
    Vers ses associés aussitôt elle envoie :
    Eux venus, le Lion par ses ongles (2) compta,
    Et dit : Nous sommes quatre à partager la proie ;
    Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;
    Prit pour lui la première en qualité de Sire :
    Elle doit être à moi, dit-il, et la raison,
                C'est que je m'appelle Lion :
                À cela l'on n'a rien à dire.
    La seconde par droit me doit échoir encor :
    Ce droit, vous le savez, c'est le droit du plus fort.
    Comme le plus vaillant je prétends la troisième.
    Si quelqu'une de vous touche à la quatrième,
                Je l'étranglerai tout d'abord.

     

    Source:  http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/fables.htm

    ==========================

     

     

    Top Sites de "Faire un Blog"

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Related Posts with Thumbnails

     

    « Les pourquois: un ''h'' dans l'alphabet que l'on ne le prononce pas? - "au fur et à mesure" ?Monastère Byzantin d’ Haghbat en Arménie. Monastère de Cinflea en Moldavie. (Monastères du monde)(4) »

  • Commentaires

    6
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 23:27

    une plutôt inconnue

    5
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 21:51

    Je ne la connaissais pas cette fable.J'aime ce partage équitable!!!!Belle soirée Nadia

    4
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 13:10

    bonjour Nadia !
    elle est excellente !! on la vit quelquefois !!
    bonne journée- bisous !

    3
    kas
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 12:21

    et pour nous

    ya pu rien

    bon, bin je vais aller me faire cuire un oeuf

    2
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 10:29

    mercredi11-copie-2.gif

    Bisous !

     

    1
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 08:19

    Pas beaucoup de souvenir vers cette fable !

    Bises Nadia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :