• L'hirondelle de fenêtre



    Hirondelle de fenêtre

    L'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica), de la grande famille des Hirundinidae niche souvent, comme son nom l'indique, au-dessus d'une fenêtre.

    Description 
    De loin, on la distingue de l'Hirondelle de cheminée par son croupion blanc pur, par une queue moins fourchue et sans filets, plus que par ses habitudes et lieux de vol. Au sol où elle se pose rarement, ou sur les toits, ses pattes courtes et emplumées de blanc lui donnent une allure également caractéristique.
    Les mâles sont d'un noir plus brillant (avec reflets métalliques) que les femelles. Les juvéniles présentent un plumage parfois grisâtre sur les flancs.


    fen-tre.jpg

    hirondelle-de-fenetre-2.jpg

    Chant
    Ses cris doux et régulier ("tchirp" "tshirrip", répété) diffèrent de ceux de l'hirondelle rustique. Le chant est généralement produit par le mâle depuis l'intérieur du nid.

    Répartition et habitat
    L'hirondelle de fenêtre se rencontre dans toute l'Eurasie (sauf dans l'extrême nord de la Sibérie) et en Afrique du Nord-Ouest. Contrairement à sa cousine "rustique", elle n'a pas colonisé l'Amérique (ou elle en a disparu ?).
    On pense que les ancêtres de nos hirondelle de fenêtre nichaient en colonies dans les falaises qu'elles ont quitté au profit des architectures humaines, d'ailleurs on en trouve encore nichant dans les anfractuosités de parois rocheuses dans les régions les plus sauvages.
    Elle est plus urbaine que l'hirondelle rustique et elle niche plus volontiers qu'elle en montagne. Elle vit autour des nids en période de reproduction, ou se rassemble en dortoir dans les arbres hors de cette période.

    Comportements 
    Le vol de l'hirondelle de fenêtre est plus souple, planant et lent que celui de l'hirondelle rustique.
    Par beau temps, elle vole à très haute altitude mais revient rapidement au nid pour nourrir les petits. En cas de danger, un individu peut alerter la colonie. La nuit, les individus d'un nid peuvent subitement (rêve ?) ou suite à un bruit se mette à piailler pour quelques secondes ou quelques minutes.
    Un toilettage soigneux, avec remise en ordre et lissage des plumes est effectué au lever du soleil à proximité du nid avant les grands vols (quand les petits grandissent, les oiseaux sont très serrés dans le nid). Les relations familiales et sociales sont très développées, notamment entretenues par la communication (chant), la construction en commun de nids et la chasse en groupe. C'est à ce moment qu'on voit parfois des hirondelles semblant manger dans les fientes accumulés dans les gouttières, comportement qui reste à interpréter (consommation d'insectes attirés par cette manne ?).
    Elles frôlent le sol ou l'eau qu'elles peuvent toucher du bout des ailes ou de leur ventre. Il arrive qu'elles se posent au sol, sur le sable humide par exemple. Exceptionnellement elles pénètrent dans une pièce d'habitation, quelques secondes avant d'en ressortir.

    Reproduction 
    Les deux parents maçonnent un nid hémisphérique avec des boulettes de boue prélevée au bord de l'eau à proximité, ou sous la pluie, mélangée à de la salive (qui pourrait aussi avoir un rôle désinfectant outre la consolidation et le collage des boulettes avec la paroi et entre elles). Il semble que l'hirondelle puisse volontairement mélanger à cette terre le mucus ou suc de vers de terre qu'elle presse. La paroi du nid peut être renforcée d'herbes, de pailles ou d'algues à proximité de l'océan. La mère forme le nid et parfois en polit l'intérieur par le frottement de ses plumes. Le nid est garni d'une couche plus ou moins importante de plumes. Les nids sont construits en groupe de nids, et en coopération. Il est protégé de la pluie, généralement sous une corniche ou inséré dans un élément d'architecture (contre une moulure ou une poutre par exemple). On en trouve aussi sous un surplomb rocheux ou dans des anfractuosités dans les zones non anthropisées. Le nid est pourvu d'une petite ouverture circulaire ou ovale tournée vers le haut qui en rend l'accès difficile pour les autres oiseaux.
    La ponte débute en mai avec 3 à 5 œufs blancs couvés par le couple durant environ 14 jours. Les oisillons s'envolent après trois ou 4 semaines. Il arrive, mais rarement, qu'une seconde nichée suit la première.

    Le nid peut être appuyé sur des poutres (risque d'empoisonnement par les 
    pesticides)

    nid-poutre.jpg
     
     
     




       
    Ce nid est fait de sable et d'algues, et non de terre.

    800px-Nid_de_sable_et_algues_Hirondelles.jpg


       
     
    Traces de reconstructions successives



    720px-Nid_hirondelle_reconstructions.jpg


    Régime alimentaire
    Insectivore strict. Cette espèce chasse beaucoup à haute altitude, son régime est mal connu
    Menaces
    En plus des menaces listées dans l'article consacré aux hirondelles, cette espèce est particulièrement sensible au fait que les bâtiments modernes, souvent lisses (verre, acier, béton...), sont moins adaptés pour l'accueillir, même si l'architecture dite à "Haute Qualité Environnementale (HQE), commence lentement à chercher à intégrer la biodiversité sur et autour du bâti, tout en gérant les contraintes liées à la faune sauvage (c'est l'objet d'un projet de Quinzième cible HQE).
    Sa propension à nicher au-dessus des portes et des fenêtres, en jetant par dessus le nid les fientes des oisillons rend la convivialité avec l'Homme parfois délicate (problème facilement résolu par la pose d'un plateau sous le nid (voir photo ci-contre).
    Enfin, depuis 2004, les peurs suscitées par la grippe aviaire ont incité des personnes à détruire des nids ou nichées. D'une part ces actes sont strictement interdits, d'autre part c'est probablement inutile dans la mesure où les hirondelles ne font pas partie des espèces à risque (le commerce et l'élevage des volailles et canards sont de loin la première source de risque). 
    Enfin, ces actes s'avèrent contre-productifs puisque les hirondelles sont des prédateurs très efficaces contre les moustiques et mouches qui sont des porteurs fréquents de maladies transmissibles dangereuses.
     

    Source Wikipedia

    « Avis à ceux qui m'écrivent par contact.Voici pourquoi nous devons faire attention à ce que l'on dit aux enfants... »

  • Commentaires

    25
    Lundi 10 Mai 2010 à 17:54

    Tu aimes bien la nature et les oiseaux comme moi.

    24
    Lundi 17 Mars 2008 à 02:55
    Un coucou de la part de Siratus


    23
    Lundi 10 Mars 2008 à 19:01
    J'aime énormément les oiseaux. Je reste rêveuse devant eux, dès que je me mets à les observer... j'ai du mal à les quitter si je me pose rien que pour eux, dans un endroit de la nature
    L'hirondelle est d'une telle élégance... et si gracieuse.
    Merci pour toutes ces données sur elles. Je me régale vraiment.
    Bisous plein
    22
    Lundi 10 Mars 2008 à 17:08
    je découvre un très beau blog, je repasserais, bonne soiree bises
    21
    Lundi 10 Mars 2008 à 16:55
    On en voie de moins en moins... dommage...
    20
    Lundi 10 Mars 2008 à 06:03
    Ha encore en avance !! je repasserais alors , bonne journée Nadia , bises .
    19
    Lundi 10 Mars 2008 à 03:08
    18
    Dimanche 9 Mars 2008 à 22:44
    bon j'ai décidé de t'embeter ce soir! je me permets de te demander: d'ou viens tu pour avoir des tempetes et bcp de neige?
    17
    Dimanche 9 Mars 2008 à 22:40
    re! je ne vois pas de gif sur le commentaire que tu m'as envoyé! tu as dû mal l'insérer!
    je te souhait eune bonne nuit ac tout plein d'hirondelles et d'anémones!!!
    16
    Dimanche 9 Mars 2008 à 22:24
    15
    Dimanche 9 Mars 2008 à 22:20
    hIrondelle..................hum il y a comme une odeur de printemps même si une hirondelle ne fait pas le printemps..........je croise les doigts pour en voir plus d'une. Bises. Isabele
    14
    Dimanche 9 Mars 2008 à 21:59
    Bonsoir ,
    Essaye de répondre à cette question :

    La Mort ou Tchi-Tchi ???


    Et ensuite passe chez moi,histoire de voir,si tu as bien répondus...
    **M@verick**
    13
    Dimanche 9 Mars 2008 à 21:51
    re! voici un article sur une anémone: lis la mythologie: on parle d'hirondelle... ;)
    http://meli.melo.photos.et.paysages.over-blog.net/article-17516155.html
    12
    Dimanche 9 Mars 2008 à 21:17
    Merci de ta visite Nadia, les hirondelles sont des oiseaux adorables, annonciatrices du printemps, je les adore
    11
    Dimanche 9 Mars 2008 à 21:07
    bonne semaine
    10
    Dimanche 9 Mars 2008 à 20:52
    Hebergeur d'images  Nadia.
    Je t'explique:

    Tu vas chercher ton image, tu l'héberges, tu cliques sur lien pour blog,ensuite , éditer la source,tu colles ton image, tu reédites.Et tu vois ton image.

    Avec tout ce que tu fais , çà tu peux le faire.
     Bises.


    Oupss, j'oublie toujours que tu es en décalée par rapport à moi.
    9
    seb
    Dimanche 9 Mars 2008 à 20:21
    merveilleux oiseaux. Il y en avait plusieurs couples dans la grange chez mes parents. Trop mignons les petits quand ils quittent le nid.
    8
    Dimanche 9 Mars 2008 à 19:50
    bonsoir
    ce qui est le plus original, c'est la fabrication du nid, c'est  un vrai travail d'artiste, et malheureusement, dans ma jeunesse et encore aujourd'hui, beaucoup de personnes les cassaient car souvent mal placés, les gens ne pouvaien les supporter.et aller dons leur faire comprendre que ce qu'ils faisaient étaient mal. C'est bien triste de voir ça
    bonne soirée
    doque
    7
    Dimanche 9 Mars 2008 à 19:24

    coucou nadia

    quelle bêtise d'avoir détruit des nids d'hirondelle à cause de la psychose de la grippe aviaire

    bises de béa

    6
    Dimanche 9 Mars 2008 à 11:06
    ah voila j'ai enfin reconnu "mes" hirondelles que nous voyons chez moi! mais: snif, on en voit de moins en moins!
    bon dimanche
    5
    Dimanche 9 Mars 2008 à 10:08
    Hebergeur d'images

     Amities.


    4
    Dimanche 9 Mars 2008 à 08:19
    Bonjour Nadia,
    merci pour ton message sur mon site. Alors pour répondre à ta question, je suis Parisienne mais il est vrai que je m'intéresse à tous les Pays et je découvre par l'intermédiaire de très beaux articles la Chine et c'est un bonheur de le faire par le virtuel quand on ne peut s'y rendre. Gros bisous et bonne continuation. Bien cordialement. Monique
    3
    Dimanche 9 Mars 2008 à 08:13
    Coucou Nadia, merci pour cette nouvelle fiche très sympathique sur les hirondelles et j'espère que cela donnera envie au printemps de venir faire un tour par ici.
    Bon dimanche et gros bisous,
    2
    Dimanche 9 Mars 2008 à 07:59
    Toujours un oiseau agréable à observer...
    Bon dimanche.
    1
    Dimanche 9 Mars 2008 à 06:56
    C'est celle là qu'il y a chez nous je pense non? bon dimanche bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :