• L'ÉTOURNEAU SANSONNET


     C'est la réponse à la question de mon article d'hier.

    Plusieurs d'entre-vous l'ont reconnu et des pays
    ne l'aiment pas trop,lire le texte.







    L'étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) est un oiseau passereau de la famille des sturnidés, originaire de la plus grande partie de l'Eurasie, mais qui a été introduit en Afrique du Sud, en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.
    C'est l'une des quelques espèces qui semble bien s'adapter au contexte
    urbain. Ses populations urbaines et périurbaines se sont récemment densifiées, au point de le faire considérer localement comme espèce envahissante, voire invasive.

    Description
    L'étourneau sansonnet est l'un des oiseaux devenus les plus familiers dans les régions tempérées, avec son corps rondelet, ses ailes courtes, triangulaires et pointues, sa queue courte et carrée. L'adulte en été est noir et brillant avec des reflets verts iridescents ; en hiver, son plumage est similaire, mais moucheté de blanc sur le dos et le ventre.
    Bec conique, long, fin, pointu et jaune vif, pattes longues et fines, brun rosé, œil brun foncé, l'espèce présente un discret dimorphisme sexuel : la femelle est plus terne, mais présente plus de taches sur la face ventrale. Les juvéniles sont d'un brun terne ; dans leur premier hiver, ils ressemblent aux adultes, mais sont plus bruns, spécialement sur la tête.

    L'étourneau marche, plutôt que de sautiller. Son vol est énergique et direct, grâce à ses ailes et à sa queue courtes.

    Habitat
    Il est très abondant dans toute l'Europe mais aussi en Asie mineure, en Russie et jusqu'en Mongolie.

    Cette espèce adaptable et omnivore est considérée comme « nuisible » dans nombre de pays où elle a été introduite. L'étourneau sansonnet niche dans des trous, dont il chasse volontiers d'autres espèces, et ceci a influé sur les espèces indigènes là où il a été introduit (compétition pour les sites de nidification).

    Extensions et régressions
    En Australie-Occidentale, qui n'a pas été envahie par les sansonnets, le gouvernement paie des chasseurs à plein temps pour tuer les étourneaux qui arrivent.

    Bien qu'il y ait environ 200 millions d'étourneaux en Amérique du Nord, ce sont tous les descendants d'une soixantaine d'oiseaux relâchés dans le Central Park de New York, par Eugene Shieffelin, à la tête d'une société d'acclimatation, qui essayait d'introduire en Amérique du Nord toutes les espèces d'oiseaux mentionnées dans les œuvres de William Shakespeare.

    Les descendants de ces étourneaux ont provoqué de graves désordres en Amérique du Nord. Beaucoup d'espèces indigènes perdent leurs sites de nidification au profit des étourneaux, plus agressifs. Les étourneaux éliminent parfois des espèces telles que le merle bleu, l'hirondelle noire, l'hirondelle bicolore, ainsi que certaines des plus petites espèces de pics.

    Un siècle après leur introduction, ils ont contribué au déclin de toutes les espèces mentionnées, en se multipliant rapidement, au point qu'on les trouve maintenant dans toute l'Amérique du Nord jusqu'en Alaska, atteignant le niveau de surpopulation.

    Législation
    En raison de leur expansion, des mesures de destruction ont été nécessaires dans certaines régions.

    Il est classé nuisible en France dans la plupart des départements, car par la puissance du nombre, il est capable de détruire les récoltes.

    Sans mesures d'élimination massive, le sansonnet détruirait la totalité des productions des arbres fruitiers, abimerait les monuments par les déjections émises de leurs dortoirs.

    Il est donc recommandé aux chasseurs de s'entraîner à tirer sur les cibles représentatives que constituent les vols de ces oiseaux.

    Au Royaume-Uni, par contre, il est protégé, car l'agriculture intensive en a réduit les effectifs. Il en est de même dans plusieurs pays d'Europe de l'Est, où il n'est présent qu'en été (et où il débarrasse les agriculteurs des chenilles et autres insectes nuisibles).

    Opportunistes et agressifs, ces oiseaux peuvent menacer l'existence des autres passereaux, en particulier dans les pays où ils ont été introduits : il est légal, aux États-Unis et au Canada, de tuer les étourneaux en tous temps. C'est aussi devenu une habitude fondamentale de détruire les nids d'étourneaux, et d'ériger des nichoirs, là où c'est possible dans les arrière-cours et les terrains boisés, pour les espèces indigènes, afin de leur donner des chances de survie.

    Seules certaines variétés sont considérées comme domestiques par la législation française.

     

     

    Source et suite: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tourneau_sansonnet

    « Quel est le nom de ce petit oiseau?332 à battre au jeu du titanic? »

  • Commentaires

    15
    mamily
    Dimanche 7 Avril 2013 à 01:23
    Je les appelle les prédateurs, rien ne leur résiste, en qq instants plus de cerises, plus de groseilles, peur de rien, j'en ai vu tuer une hirondelle en vol, comme j'adore ces petites hirondelles si courageuses, je n'aime pas les étourneaux.
    Merci pour tous ces détails.
    Comme j'ai hâte ce printemps d'aller en Gaspésie à Métis, je penserais à vous à Rivière du Loup.
    Bon courage avec ce froid ....J'ai la météo de Le Gardeur tous les jours ...
    Je vous embrasse.
    14
    Vendredi 16 Octobre 2009 à 18:12
    ils sont beau les oiseaux moi j'ai des canaries quel domage que je peux les voir qu'on cage mais il y a des oiseaux qui viennent leur rendre visite bizz
    13
    Dimanche 18 Janvier 2009 à 00:03
    CHEz nous à Evry il y a des oiseaux comme cela , ils sont nombreux à survoler le ciel
    12
    Samedi 17 Janvier 2009 à 22:37

    Très intéressant cet article sur cet étourneau. Je ne savais pas qu'il pouvait être auss ravageur pour les arbres fruitiers... on en apprend toujours :)

    11
    Samedi 17 Janvier 2009 à 21:28
    coucou nadia
    je soigne les oiseaux qui sont dans mon jardin : nichoir avec graines et boules de graisses... à l'abri des griffes de mes minettes
    bises du samedi
    béa kimcat
    10
    Jeudi 15 Janvier 2009 à 18:06
    Moi je trouve qu'il est très beau cet oiseau quand même!!!
    9
    Jeudi 15 Janvier 2009 à 11:01
    Effectivement les étourneux de par leur nombre sont des ravageurs car dés qu' ils arrivent, en moins de quelques heures, ils ont dépouillé un arbre fruitier, mais je ne savais pas qu' ils s'en prenait aussi aux autres espéces d' oiseaux, bel article !
    8
    Jeudi 15 Janvier 2009 à 01:55
    Ce joli oiseau est donc nuisible, je ne le savais pas...
    Bisous et à bientôt
    -
    7
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 22:55
    bonsoir
    merci pour ces explications, je le trouve joli avec tous ses points blancs et je n'en tuerais jamais
    bonne soirée
    doque
    6
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 21:37
    Coucou Nadia, quelle mauvaise réputation en effet mais cela reste un très bel oiseau.
    Je te souhaite une très bonne soirée.
    Gros bisous,
    5
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 17:36
    des etourneaux, il y en a plein mon jardin à Bagnolet et bien à Seattle aussi, des vrais bandes
    ils sont d'une voracité pas possible, mais j'aime bien
    Pour les aliments, je ne passe ni viande, ni saucisson, ni fromage, ni gateaux, donc pour le reste no probleme
    bisous
    4
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 16:26
    Nous avons souvent des grands vols d'étourneaux, et ils font pas mal de ravages et sont nuisbles pour les autres oiseaux.Bonne journée
    3
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 10:39
    Ici aussi à ROme les étourneaux ne sont pas très bien acceptés quand il "rentrent" de leur tournée diurne pour aller dormir sur les arbres de la ville et ..laisser leurs traces...un peu maldorantes!!
    Tu vas bien Nadia...???
    Bisous romains
    2
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 08:18
    Une preuve de plus que l'introduction d'espèces dans un milieu ou il n'a jamais été fai des dégats considérables. Même la plus adorable et inoffencive  des bestioles (ou végétal) peut devenir un nuisible indésirable dans un environnement qui ne lui est pas approprié. Pour exemple: le lapin en Australie, le ragondin en Europe ou même la coccinelle Asiatique en France... La liste de exemples serait longue!
    1
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 06:30
    je ne l'aurai pas reconnu, d'ailleurs c'est surtout parce que je ne connaissais pas le nom de cet oiseau,
    étourneau je connaissais, mais ne savais pas à quoi il ressemblait, ouf, maintenant je sais...
    bises
    bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :