• FÊTE NATIONALE: ÉQUATEUR 10 AOÛT





    Bonne fête Nationale aux Équatoriens et  Équatoriennes.
    Ancien article sur cette Fête: ici


    Cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.


    Guayaquil,la plus grande ville


    República del Ecuador (es)

    République de l'Équateur (fr)

     

    Devise nationale : Dieu, Patrie et Liberté
    (en
    espagnol: «Dios, Patria y Libertad»)

    Langues officielles

    Espagnol

    Capitale

    Quito
    00°9′S 78°21′W / -0.15, -78.35

    Plus grande ville

    Guayaquil

    Forme de l’État
     -
    Président de la République
     - Vice-président de la République

    République
    Rafael Correa
    Lenín Moreno

    Superficie
     - Totale
     - Eau (%)

    Classé 72e
    283 560 km²
    8,8 %

    Population
     - Totale (2008)
     -
    Densité

    Classé 62e
    13 927 650 hab.
    46 hab./km²

    Indépendance
     - De l'Espagne

     
    24 mai 1822

    Gentilé

    Équatorien, Équatorienne

    IDH (2003)

    0,807 (moyen) (83e)

    Monnaie

    Dollar américain (USD)

    Fuseau horaire

    UTC -5

    Hymne national

    Salve, Oh Patria

    Domaine internet

    .ec

    Indicatif
    téléphonique

    +593

     



     

    Salve, Oh Patria, hymne national de l'Équateur,
    a été écrit par
    Juan León Mera, écrivain natif d'Ambato.
    La musique est d'
    Antonio Neumane. L'hymne compte au total six couplets,
    mais généralement, on ne chante que le deuxième.

    Dans toutes les écoles du pays, chaque lundi matin avant de
    commencer les cours, les élèves entonnent cet hymne.


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ecuador.ogg

    Salve Oh Patria (Hymne National Equatorien) (Nous Te Saluons Ô Patrie)
     
    [Coro]    [Refrain]
    ¡Salve, oh Patria, mil veces ! , ¡Oh Patria !    Nous te saluons ô Patrie, mille fois ! ô Patrie !
    ¡gloria a tí ! , ya tu pecho rebosa !    Gloire à toi ! Déjà ta poitrine déborde !
    ¡gozo y paz, y tu frente radiosa    Joie et paix et ton front radieux
    Más que el sol contemplamos lucir !    Nous le contemplons briller plus que le soleil !
     
    [Estrofa 1]    [Couplet 1]
    Indignados tus hijos del yugo    Indignés tes enfants du joug
    Que te impuso la ibérica audacia,    Que t'a imposé l'ibérique audace,
    De la injusta y horrenda desgracia    De l'injuste et affreux malheur
    Que pesaba fatal sobre tí,    Qui pesait fatal sur toi,
    Santa voz a los cielos alzaron,    Ils ont levé la sainte voix aux cieux,
    Voz de noble y sin par juramento,    Voix de noble et inimitable serment,
    De vengarte del monstruo sangriento,    De te venger du monstre sanguinaire,
    De romper ese yugo servil.    De briser ce joug servile.
     
    [Coro]    [Refrain]
     
    [Estrofa 2]    [Couplet 2]
    Los primeros los hijos del suelo    Les premiers les enfants du sol
    Que, soberbio, el Pichincha decora    Que, superbe, le Pichincha décore
    Te aclamaron por siempre señora    Ils t'ont acclamé pour toujours madame
    Y vertieron su sangre por tí.    Et ils ont versé leur sang pour toi.
    Dios miró y aceptó, el holocausto,    Dieu a regardé et a accepté, l'holocauste,
    Y esa sangre fue germen fecundo    Et ce sang fut germe fécond
    De otros héroes que, atónito el mundo    D'autres héros qui, étonné le monde
    Vio en tu torno a millares surgir.    A vu à ton tour par milliers surgir.
     
    [Coro]    [Refrain]
     
    [Estrofa 3]    [Couplet 3]
    De esos héroes al brazo de hierro    De ces héros au bras de fer
    Nada tuvo invencible la tierra,    Rien n'a eu d'invincible la terre,
    Y del valle a la altísima sierra    Et de la vallée à la très haute montagne
    Se escuchaba el fragor de la lid ;    S'écoutait le fracas du combat ;
    Tras la lid la victoria volaba,    Derrière le combat la victoire volait,
    Libertad tras el triunfo venía,    Derrière le triomphe la liberté venait,
    Y al león destrozado se oía    Et on écoutait le lion défait
    De impotencia y despecho rugir.    Rugir d'impuissance et de dépit.
     
    [Coro]    [Refrain]
     
    [Estrofa 4]    [Couplet 4]
    Cedió al fin la fiereza española,    A la fin la sauvagerie espagnole a cédé,
    Y hoy, ¡oh Patria ! , tu libre existencia    Et aujourd'hui, ô Patrie ! , ta libre existence
    Es la noble y magnífica herencia    Est le noble et magnifique héritage
    Que nos dio el heroísmo feliz :    Que nous a donné l'héroïsme heureux :
    De las manos paternas la hubimos,    Des mains paternelles nous l'avons eu,
    Nadie intente arrancárnosla ahora,    Que personne n'essaye de nous l'arracher maintenant,
    Ni nuestra ira excitar vengadora    Ni notre colère vengeresse exciter
    Quiera, necio o audaz, contra sí.    Quiera, sot ou audacieux, contre oui.
     
    [Coro]    [Refrain]
     
    [Estrofa 5]    [Couplet 5]
    Nadie, oh Patria, lo intente.    Que personne, ô Patrie, n'essaye.
    Las sombras de tus héroes gloriosos nos miran,    Les ombres de tes héros glorieux nous regardent,
    Y el valor y el orgullo que inspiran    Et la valeur et la fierté qu'ils inspirent
    Son augurios de triunfos por ti.    Sont augures de triomphes pour toi.
    Venga el hierro y el plomo fulmíneo,    Venge le fer et le plomb a fulminé,
    Que a la idea de guerra y venganza    À l'idée de guerre et de vengeance
    Se despierta la heroica pujanza    Se réveille l'héroïque puissance
    Que hizo al fiero español sucumbir.    Qui a fait succomber le féroce espagnol.
     
    [Coro]    [Refrain]
     
    [Estrofa 6]    [Couplet 6]
    Y si nuevas cadenas prepara    Et si l'injustice du sort barbare
    La injusticia de bárbara suerte,    Prépare de nouvelles chaînes,
    ¡Gran Pichincha ! Prevén, tú la muerte    Grand Pichincha ! Prépare, toi la mort
    De la Patria y sus hijos al fin ;    De la Patrie et de ses enfants à la fin ;
    Hunde al punto en tus hondas entrañas    Enfonce sur le champ dans tes profondes entrailles
    Cuanto existe en tu tierra, el tirano    Combien existe sur ta terre, le tyran
    Huelle sólo cenizas y en vano    Sent seulement des cendres et en vain
    Busque rastro de ser junto a tí.    Cherche une trace d'être près de toi.
     
    [Coro]    [Refrain]




    Ruines Inca de ingapirca


    Volcan Tungurahua

    Lagune de sulfure



    Lac en miroir




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ecuador.ogg

     

     

     

    « Fête Nationale : Singapour 9 AOÛTHISTOIRES : COMPRENDRE LES INGÉNIEURS »

  • Commentaires

    5
    Mercredi 19 Août 2009 à 14:06
    En voilà des articles comme on les aime ... bravo à toi et merci
    4
    Mardi 11 Août 2009 à 08:04
    Encore un beau voyage, Nadia, quelles photos... je n'aime pas la ville. Pourvu qu'ils puissent garder intacte leurs beaux paysages; c'est inquiètant qu'ils aient le dollar américain comme monnaie nationale...  bonne journée à tous !
    3
    Lundi 10 Août 2009 à 22:41
    Le chant national est beau , et c'est bien que les enfants le chantent au début du cours , bisous Nadia
    2
    Lundi 10 Août 2009 à 16:10
    Après le Pérou nous sommes allés quelques jours en Equateur !!
    bientôt des images
    bisous
    1
    Lundi 10 Août 2009 à 06:11
    Bonjour ma très chère Nadia
    Tu nous a déposé de bien belles photos. C'est effectivement une ville très étendue. Elle a quelques tours qui doivent être assez vertigineuses.
    Mais c'est la nature environnante qui a toujours ma préférence. Un volcan impressionnant qui doit parfois faire un peu peur. Une vraie merveille que cette nature qui occupe ainsi une place privillégié
    Je te souhaite une très agréable journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :