• CONSEIL TENU PAR LES RATS. (fables de La Fontaine)

     


      

    Jean de La Fontaine — Fables

    LIVRE DEUXIÉME.
    fable2

    Conſeil tenu par les Rats.


        Un Chat nommé Rodilardus,
        Faiſoit de Rats telle déconfiture,
        Que l’on n’en voyoit preſque plus,
    Tant il en avoit mis dedans la ſepulture. 
    Le peu qu’il en reſtoit n’oſant quitter ſon trou,
    Ne trouvoit à manger que le quart de ſon ſou ;
    Et Rodilard paſſoit chez la gent miſerable,
        Non pour un Chat, mais pour un Diable.
        Or un jour qu’au haut & au loin
        Le galand alla chercher femme ;
    Pendant tout le ſabat qu’il fit avec ſa Dame,
    Le demeurant des Rats tint Chapitre en un coin
        Sur la neceſſité preſente.
    Dés l’abord leur Doyen, perſonne fort prudente,
    Opina qu’il faloit, & pluſtoſt que plus tard,
    Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
        Qu’ainſi quand il iroit en guerre, 
    De ſa marche avertis ils s’enfuïroient ſous terre.
        Qu’il n’y ſçavoit que ce moyen.
    Chacun fut de l’avis de Monſieur le Doyen,
    Choſe ne leur parut à tous plus ſalutaire.
    La difficulté fut d’attacher le grelot.
    L’un dit : Je n’y vas point, je ne ſuis pas ſi ſot :
    L’autre, Je ne ſçaurois. Si bien que ſans rien faire
        On ſe quitta. J’ay maints Chapitres vûs,
        Qui pour neant ſe ſont ainſi tenus ;
    Chapitres, non de Rats, mais Chapitres de Moines,
        Voire Chapitres de Chanoines.

        Ne faut-il que deliberer ?
        La Cour en Conſeillers foiſonne ; 
        Eſt-il beſoin d’executer ?
        L’on ne rencontre plus perſonne.

     
     
    Source:  https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr
     
     
     
     
     

    ================================

     

    CONSEIL TENU PAR LES RATS

     

     

    Un Chat, nommé Rodilardus (1),
              Faisait de Rats telle déconfiture (2)
                   Que l'on n'en voyait presque plus,
    Tant il en avait mis dedans la sépulture.
    Le peu qu'il en restait, n'osant quitter son trou,
    Ne trouvait à manger que le quart de son soû (3) ;
    Et Rodilard passait, chez la gent misérable,
                   Non pour un Chat, mais pour un Diable.
                   Or, un jour qu'au haut et au loin
                   Le Galand alla chercher femme,
    Pendant tout le sabbat (4) qu'il fit avec sa dame,
    Le demeurant des Rats tint chapitre en un coin
                   Sur la nécessité (5) présente.
    Dès l'abord, leur Doyen, personne fort prudente,
    Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard,
    Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
                   Qu'ainsi, quand il irait en guerre,
    De sa marche avertis ils s'enfuiraient sous terre ;
                   Qu'il n'y savait que ce moyen.
    Chacun fut de l'avis de Monsieur le Doyen ;
    Chose (6) ne leur parut à tous plus salutaire.
    La difficulté fut d'attacher le grelot.
    L'un dit : Je n'y vas (7) point, je ne suis pas si sot ;
    L'autre : Je ne saurais. Si bien que sans rien faire
              On se quitta. J'ai maints chapitres vus,
              Qui pour néant se sont ainsi tenus :
    Chapitres, non de Rats, mais chapitres de moines,
                   Voire chapitres de chanoines.

                   Ne faut-il que délibérer,
                   La cour en conseillers foisonne ;
                   Est-il besoin d'exécuter,
                   L'on ne rencontre plus personne.

     

     Source: http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/conseilrats.htm

    ================================

     

     

    Top Sites de "Faire un Blog" 

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Related Posts with Thumbnails

     

    « Scène de la 2ième guerre mondiale sur une superficie de sable.Bienvenue à tous. »

  • Commentaires

    10
    Dimanche 7 Avril 2013 à 16:09

    Bonjour Nadia,je suis aussi sur cette plateforme( un peu ) j'ai mis pas mal de photos sur mes blogs,je ne sais si je vais participer ce mois-ci,mais je serai toujours là pour toi;

    Bienvenue donc ici

    Bon diamnche et à bientôt et courage ,tu as déjà bien avancée sur ekla

    ti bo

    9
    Samedi 6 Avril 2013 à 21:40

    J'aime beaucoup la conclusion qui est d'une réalité de tous temps ....Ce la Fontaine ...un visionnaire!! Belle soirée, bises Nadia

    8
    Samedi 6 Avril 2013 à 18:29

    Bonsoir Nadia,

    J'ai toujours aimé les fables de La Fontaine ... Je connais peu celle ci, merci de la partager avec nous ... Passe une bonne soirée, amitiés, Véronique.


    7
    Samedi 6 Avril 2013 à 18:29

    les rats se multiplient à vitesse grand V

    6
    Samedi 6 Avril 2013 à 17:48

    bonjour Nadia-
    déjà à l'époque, ils brassaient de l'air !!!
    bon week-end- bisous :!:!

    5
    kas
    Samedi 6 Avril 2013 à 15:15

    La Fontaine reste merveilleusement d'actualité !

    4
    Samedi 6 Avril 2013 à 13:39

    Quoique je comprenne le rat n'ayant pas envie d'aller mettre un grelot au cou du chet !!

    Bizz

    3
    Samedi 6 Avril 2013 à 11:52

    Bonjour Nadia. je passe faire un p'tit coucou malgré mon manque d'envie de blogguer en ce moment. Maman est très très mal, ma soeur et moi nous nous relayons à son chevet.

    J'ai lu que tu reprenais le concours photo en avril. Je vais essayer de trouver quelquechose.

    Passe un bon WE et prend soin de toi 

    A bientôt

    2
    Samedi 6 Avril 2013 à 11:40
    1
    Samedi 6 Avril 2013 à 10:48

    Passe un bon week-end bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :