• La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir. 


    La science est toujours utile, on ne perd pas le temps employé à l'acquérir. 

    Le cerisier qui fleurit en hiver est un imbécile.


    Le fruit mûr tombe de lui même.
     

    Le mariage est comme une place assiégée : ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir. 

    Le mérite de ceux qui louent, fait le prix des louanges. 


    Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi.


    Le passé a plus de parfum qu'un bosquet de lilas en fleurs. 


    Le pauvre devine ce que donne la richesse, le riche ne sait pas ce que signifie la pauvreté. 


    Le plus beau lendemain ne nous rend pas la veille.


    23 commentaires



  • Pourquoi l'espace est-il silencieux ?

    Mais d'abord qu'est ce que le son ? Lorsque vous parlez ou bien poussez un cri, l'air qui sort de vos poumons fait vibrer vos cordes vocales. Ces vibrations que vous pouvez contrôler à loisir à l'aide de petits muscles afin de choisir un ton plus ou moins grave se communiquent à l'air ambiant. L'air qui vous entour adopte alors ces mêmes vibrations qui sont en fait une succession très rapide surpressions et de dépressions qui se propagent de façon circulaire autour de vous à la façon des ondelettes sur la surface se l'eau lorsque que vous y jeter une pierre.

     

    Vibrations sinusoïdales d'un son constant par rapport au temps

     

    Plus vous vous égosillerez, plus le son qui sortira de votre bouche sera fort : son intensité, c'est-à-dire l'amplitude des vibrations, est proportionnelle au débit de l'air que vous expulserez de vos poumons. Quant au ton de votre cri (ou de votre voix), elle se traduit par une fréquence plus au moins élevée de ces mêmes vibrations. Plus une voix est grave, plus la fréquence est basse. La fréquence étant le nombre de vibrations par seconde. En effet, lorsque vous émettez un son en apparence continu, c'est-à-dire sans variation de ton, les vibrations de l'air sont sinusoïdales de période constante, c'est-à-dire que la fréquence est constante.

    Et lorsque vous percevez un son, c'est une fine membrane appelé le tympan qui - soumis aux vibrations du son - transforme ces vibrations en informations nerveuses et les transmet jusqu'au cerveau qui l'interprète comme vous savez.

    Le son consiste donc en la propagation dans l'air d'ondes acoustiques, c'est-à-dire de variations de pression. Le son se propage dans l'air à la vitesse de 343m/s. Mais le son peut se propager dans d'autres milieux que l'air. Ainsi dans l'eau, la vitesse du son est de 1500 m/s, c'est bien plus que dans l'air ! Pourquoi le son est-il plus rapide dans l'eau que dans l'air ? Parce que l'eau est plus dense que l'air : dans un liquide, les molécules sont plus proches les unes des autres que dans un gaz. La densité est le nombre de molécules par unité de volume. Dans l'acier, cette vitesse est de 5000m/s, c'est énorme. Et là aussi dans un solide, la densité est bien plus élevée que dans un liquide.

     

    Chaleur et densité du milieu de propagation inversement proportionnelle

     

    Comment expliquer ces différences de densité ? Vous savez qu'il existe trois états de la matière : solide, liquide et gazeux. La matière adopte l'un de ces trois état en fonction de la température et de la pression. Pour une pression constante, un solide doit absorber beaucoup de chaleur pour devenir liquide et un liquide doit aussi être chauffé pour se vaporiser. Au niveau moléculaire, la chaleur d'un corps se traduit par une vitesse des molécules le constituant : plus un corps est chaud, plus les molécules son rapides et donc plus elles se percutent souvent. Plus il y a de chocs entre les molécules, plus il se forme un espace entre chacune des molécules : le corps " gonfle ". On dit que sa densité diminue puisque pour un même nombre de molécules il a besoin d'un plus grand volume : le nombre de molécule par unité de volume est donc moindre.

    On remarque donc que plus un milieu est dense, plus la vitesse du son est grande. Les ondes acoustiques ont besoin d'un milieu pour se propager : les vibrations utilisent nécessairement un milieu physique comme support puisque c'est le support lui-même qui acquiert un mouvement. Et ce sont les caractéristiques tout au long du temps des vibrations du support en terme d'intensité et de fréquences qui fait qu'un son est un crissement de pneu ou bien la neuvième symphonie de Beethoven.
    Or dans l'espace règne le vide : il n'y a pas de matière dans l'espace. La matière de l'univers est concentrée sur dans les planètes, les étoiles et autres astres cosmiques ou encore dans des nuages de matières que l'on trouve ici ou là. Mais entre tous ces amas de matière, il a le vide ! Entre la Terre et la Lune, il n'a rien du tout ! Un n'y a aucun milieu qui pourrait servir de support pour les ondes acoustiques, il n'a donc aucune propagation de vibrations possible. Ainsi le silence règne sur le cosmos.

    Et lorsque dans les films de science fiction vous voyez des vaisseaux spatiaux se déplacer dans un grondement sourd dans l'espace : ce n'est pas réaliste. Pas plus qu'on peut entendre une explosion ou le bruit d'armes lasers !

    Source avec autorisation:   www.pourquois.com 


    21 commentaires



  • Aujourd'hui le 29 juillet est un jour spécial.

    J'offre ce diaporama à toutes les personnes
    qui ont le privilège de connaître et de vivre
    une vraie amitié.





    35 commentaires


  • Bon début de semaine à tous.
    Lundi est le rendez-vous  ici de tous ceux
    et celles qui aiment rire.

    Attention les monsieurs à la première histoire
    car je vous avertis tout de suite que ce n'est
    pas moi qui les compose et qui met des
    commentaires à la fin de l'histoire,
    aussi ne vous fachez pas après moi.

     
    1-
    Dans un hôpital se trouve un patient gravement malade.

    Sa famille se réunit dans la salle d'attente et, enfin, un
    médecin arrive,fatigué et triste : 'Je suis désolé d'être porteur de
    mauvaises nouvelles', dit-il en voyant l'expression d'inquiétude sur les visages.

    'Le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau.
    C'est une chose expérimentale et risquée, et économiquement tout est à votre charge.'


    Les membres de la famille restent assis, en écoutant ces
    bien tristes nouvelles.

     Puis, l'un d'eux demande : 'Combien coûte un cerveau ?'

     'Ça dépend', répond le médecin : 5,000 $ un cerveau d'homme 
    200 $ celui d'une femme'.

    Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes
    présents essaient de ne pas rire et évitent le regard des femmes, même si certains d'entre eux ébauchent un sourire.

    Finalement, un homme poussé par la curiosité demande :
    'Docteur, pourquoi cette différence de prix ?'

    Le médecin, souriant devant une question pour lui si innocente répond : 'les cerveaux féminins coûtent moins chers car ce sont les seuls à avoir servi, les autres sont comme neufs.'

    ENVOYEZ CE MAIL A DES FEMMES INTELLIGENTES QUI ONT BESOIN DE SOURIRE ET AUSSI AUX HOMMES QUI POURRONT LE SUPPORTER ......

    Un grand coucou à tous les hommes qui auront ébauché ce
    fameux sourire à la moitié du récit et gros bisous aux femmes qui auront
    souri à la fin !!!

    2-

    Trois hommes
    aux Portes du Paradis


    Trois hommes viennent fraîchement
    d'arriver aux Portes du Paradis.

    Dans la salle d'attente céleste, ils engagent

    la conversation en attendant d'être
     
    accueillis par Saint-Pierre.

    Le premier homme dit:
    - Moi, je suis
    mort du cancer, et vous?

    Le deuxième homme répond:
    - Moi, j'ai fait une rupture
    d'anévrisme: foudroyant!


    Alors le troisième homme leur dit:

    - Moi, je suis mort
    du Zavu...


    Les deux autres le regardent d'un air dubitatif:
    -
    Qu'est-ce que vous appelez le Zavu?


    Vous ne confondez pas avec le Zona?
    -
    Non, pas du tout répond le troisième.

    J'étais au lit avec l'épouse de mon

    meilleur ami et
    il nous zavu

    Bonne semaine et j'offre ce café aux
    monsieurs pour ne pas qu'ils m'en
    veulent trop.

     

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires