• Toi...      fleur5.gif


    Sais-tu que la personne la plus importante, c'est toi?
    Sais-tu que tu n'es responsable que de toi?

    Aime-toi donc suffisamment
    pour ne prendre en charge que ta vie,
    c'est déjà si compliqué.

    Aime les autres suffisamment
    pour les laisser en faire autant
    car vois-tu, tu ne dois la fidélité
    qu'à tes idées (à toi même).

    Tu possèdes tant de qualités.
    Pourquoi t'oublier?
    Pourquoi te nier?
    Pourquoi ne pas t'aimer?

    Suis ton chemin,
    poursuis ta route.
    Arrête-toi de temps en temps,
    regarde autour de toi,
    il y aura toujours
    quelqu'un ou quelque chose
    qui te guidera.

    Va au-delà de tes peurs.
    C'est toujours là que se trouve le bonheur.
    Vis l'amour, l'amitié
    avec intensité et sincérité.

    Prends le temps de te connaître,
    prends le temps de t'apprécier,
    prends le temps de t'aimer,
    et ne laisse surtout passer
    aucune raison de cheminer !
     

    Source Chez serenité


    22 commentaires





  • En fin de semaine, je suis allée à la fermette

     de ma nièce en campagne.

    J'adore la nature, l'espace,les animaux et

     le chant des oiseaux.




    31 commentaires



  • Proverbes Japonais


    Celui qui confesse son ignorance la montre une fois ;
    celui qui essaye de la cacher la montre plusieurs fois.

     La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie

     
    La grenouille dans un puits ne sait rien de la haute mer

     

    L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant

     

    Trop est pire que peu.

     

    Proverbes Chinois

     

    Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain, c'est la négligence du cultivateur.

     

    Ce n'est pas le but de la promenade qui est important mais les petits pas qui y mènent. 


    Ce n'est pas le puits qui est trop profond ; mais c'est la corde qui est trop courte. 


    Ce n'est qu'avec les yeux des autres qu'on peut bien voir ses défauts. 

     

    Ce qui était vrai hier, l'est encore aujourd'hui : mais ce qui est bien aujourd'hui, pourra ne pas l'être demain. 


    C'est dans l'adversité que l'on découvre ses amis.


    C'est dormir toute la vie que de croire à ses rêves.

     


    25 commentaires







  • Sittelle à poitrine rousse

    Cet oiseau :

    descend la tête en bas le long des troncs ou des branches d’arbres, à la recherche d’insectes minuscules dissimulés dans les creux et les crevasses de l’écorce

    cale la noix qu’elle s’apprête à consommer dans une fente d’écorce et la martèle ensuite avec son bec


    enduit toujours l’ouverture de son nid de résine d’épinette ou de pin que le mâle et la femelle transportent dans leur bec, souvent sur de grandes distances


    a le doigt postérieur démesurément long et la queue tronquée, ce qui représente probablement une adaptation à son mode particulier de déplacement, la tête en bas, le long des troncs et des branches



    Description

    Comme tous les autres membres de son espèce, la Sittelle à poitrine rousse (Sitta canadensis) a de courtes pattes, le corps aplati et une grosse tête; son bec, fort et long, est quelque peu retroussé. Elle se distingue des autres sittelles par une longue raie sourcilière blanche, qui tranche sur le noir du dessus de la tête et de la partie postérieure du cou, et aussi par une autre rayure noire qui va de part et d’autre des yeux. Le sommet de la tête (calotte) est noir chez le mâle et bleu grisâtre foncé chez la femelle, tandis que le dos, les ailes et la queue sont d’un bleu grisâtre chez les deux. La poitrine rousse (d’où l’oiseau tient son nom) est plus pâle chez la femelle que chez le mâle. Une fois repliées, les ailes longues et pointues atteignent presque l’extrémité de la courte queue. La longueur totale de l’oiseau est d’environ 11 cm.

    Les 17 espèces de sittelles de l’Amérique du Nord et de l’Eurasie sont toutes de la famille des sittidés, cette dernière appartenant au genre Sitta. Aucune sittelle n’a plus de 19 cm de longueur. Toutes les sittelles, qu’elles soient de Formose, d’Allemagne ou du Mexique, ont des traits en commun avec la Sittelle à poitrine rousse. Cependant, plusieurs espèces de l’Eurasie s’en distinguent en ce qu’elles vivent sur des falaises, fouillant des rochers plutôt que l’écorce des arbres; c’est le cas de la Sittelle des rochers (Sitta neumayer), comme l’indique son nom.

    SOURCE ET SUITE: http://www.ffdp.ca/hww2_f.asp?id=66

     « Sittelle à poitrine rousse», consulté le [14 mai 2008], © Faune et flore du pays (www.ffdp.ca). Utilisé avec permission. 

     

     


    24 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires