• Regarder un chien et un chat vivant 

    dans la même maison peuvent ressembler 

    dans leurs jeux à deux enfants...

     


    43 commentaires
  • Hier, Aujourd'hui et Demain

     Chaque semaine compte deux jours pour lesquels nous ne
     devrions pas nous faire de souci, deux jours où il ne nous
     faudrait connaître ni crainte, ni appréhension.
     
     Le premier jour, c'est "hier", qui porte le fardeau de ses soucis,
     de ses erreurs, de ses fautes, de ses bévues, de ses souffrances
     et de ses chagrins. Nous ne pouvons défaire les actes accomplis,
     les paroles prononcées. Hier est un jour révolu...
     
    L'autre jour qu'il convient de mettre à l'abri des soucis, c'est
     "demain", plein de grandes promesses, de piètres résultats, de
     malheurs possibles et de fardeaux. Demain échappe à notre
     emprise. Le soleil se lèvera inexorablement dans la splendeur
     ou derrière un voile de nuages. Jusqu'à son lever, nous ne
     pouvons miser sur rien, puisque demain n'a pas vu le jour...
     

     Il ne nous reste donc "qu'aujourd'hui". Tous nous pouvons
     livrer bataille pendant une petite journée. Nous ne faiblissons
     et ne chavirons que si le poids d'hier et de demain, c'est deux
     terribles éternités, s'ajoutent aux inquiétudes d'aujourd'hui...
     

     Ce ne sont pas les expériences d'aujourd'hui qui nous
     désespèrent, c'est l'amertume du remords de la veille et la
     crainte de demain...
     

     A chaque jour suffit sa peine!



    Source chez serenite


    55 commentaires
  • Bonjour aux gens qui visitent mon blog et qui aimeraient me contacter.

    Ceux et celles qui tentent de me rejoindre  par:  '' CONTACT '' au bas de cette page, ça ne fonctionne pas très bien, i.e.  je reçois le message mais pas l'adresse, donc je n'ai aucun  moyen de vous répondre.

    Remarquez qu'à  droite de cette page,  il y a: '' Si vous désirez
     me con
    tacter 
     avec une enveloppe comme gif et c'est
    par ce moyen que vous pourrez le faire sans oublier d'ajouter votre adresse si vous désirez une réponse.
     

    Ce sera un plaisir pour moi de donner suite à votre courriel.

     
    Merci de votre attention,
     
     
    Nadia Vraie

    8 commentaires
  •  

       93.jpg

     

    L’orignal

              est déjà un puissant nageur quelques jours après la naissance 
     

    • plonge parfois à plus de 5,5 m pour extirper des plantes au fond d’un lac 
    •  
    • a une vue très faible 
    •  
    • profite, lorsqu’il est petit, de la croissance la plus rapide de toutes les
    •  
    • espèces de gros gibier
     Description
    L’orignal mâle adulte, doté de son panache complet, est l’animal le plus imposant de l’Amérique du Nord. Sa taille, mesurée au garrot, dépasse celle des plus grands chevaux de selle.
     Les gros mâles pèsent jusqu’à 600 kg dans la majeure partie du Canada et jusqu’à 800 kg pour la sous-espèce géante de l’Alaska et du Yukon.

     L’orignal est le plus grand des cervidés, famille également représentée en Amérique du Nord par le wapiti, le cerf de Virginie, le cerf-mulet et le caribou.

    L’orignal (Alces alces) a les pattes longues et fines, qui se terminent par des sabots fourchus mesurant souvent plus de 18 cm de longueur. 
    Ses épaules sont voûtées et les muscles massifs qui s’y attachent le font paraître bossu. Il a les flancs plats, la croupe basse et plutôt mince et la queue courte et fournie. 

    Sa tête est massive et compacte, avec un museau long et arqué se terminant par une lèvre supérieure saillante et flexible, qui lui confère un air de tristesse. Ses oreilles ressemblent à celles de la mule, bien que moins longues. 
    Sous la gorge de la plupart des orignaux pend un fanon de peau velue qui peut atteindre jusqu’à 30 cm de longueur.

    La robe de l’orignal va du brun foncé, presque noir, au brun rougeâtre ou grisâtre; les pattes sont guêtrées de gris ou de blanc. 

    Pour la suite de l'article    http://www.ffdp.ca/hww2_f.asp?id=93

     L'orignal ,consulté le [21/11/07 Faune et flore du pays (www.ffdp.ca). Utilisé avec permission. 

    43 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires